Inauguration du M2: Plus de 150 000 personnes testent le métro
Actualisé

Inauguration du M2Plus de 150 000 personnes testent le métro

Le M2 a attiré plus de 150 000 personnes à Lausanne lors des quatre jours de portes ouvertes à l'occasion de son inauguration officielle.

Les TL déplorent cinq petites pannes, qui ont causé des interruptions de tout le système durant une dizaine de minutes à chaque fois.

Dimanche, les temps d'attente pour grimper dans une rame ont pour la première fois dépassé la demie-heure par endroit, a indiqué Jacques Filippini, porte-parole des Transports publics de la région lausannoise (TL). «Samedi, les gens ont utilisé le M2 pour se déplacer. Dimanche, les passagers y restaient plus longtemps, certains faisant plusieurs fois le trajet», a-t-il expliqué.

Le nombre de visiteurs dimanche devait égaler les 50 000 enregistrés samedi. Avec les 15 000 de jeudi et les 45 000 de vendredi, ce seront plus de 150 000 personnes qui seront venus à la découverte du premier métro automatique de Suisse. Le M2 a attiré des visiteurs provenant de bien au-delà de l'agglomération lausannoise.

Malgré la forte affluence, les flux des voyageurs ont pu être optimisés grâce aux 400 collaborateurs répartis dans les stations, précisent les TL. Ouchy, la gare, le Flon et la Riponne étaient les arrêts les plus courus. Les rames ont circulé entre Ouchy et Epalinges, toutes les 6 minutes de 10h à 20h de vendredi à samedi, et de 15h30 à 20h jeudi après l'inauguration officielle.

Cinq interruptions

Les cinq interruptions du trafic, deux samedi et trois dimanche, ont été à chaque fois provoquées par des voyageurs bloquant les portes palières. «Cela montre que les procédures de sécurité fonctionnement parfaitement», a souligné Jacques Filippini, ajoutant que des améliorations seront encore apportées.

Lorsque le système de sécurité est déclenché, tout le réseau est mis hors tension. Les rames rejoignent la prochaine station et les portes s'ouvrent. Des annonces par hauts-parleurs informent les passagers que le réseau est paralysé, a constaté l'ATS. Le métro repart normalement le temps de réinitialiser le système.

«Pour de bon» le 27 octobre

Cette ouverture partielle est un prélude à l'exploitation commerciale, qui devrait commencer le 27 octobre. Ce délai doit permettre aux TL de régler les maladies de jeunesse du logiciel de conduite du système.

Long de 5,9 kilomètres, dont 3,4 kilomètres en tunnel, le tracé compte jusqu'à 12 % de dénivellation, ce qui en fait le métro le plus pentu d'Europe. Les travaux ont duré cinq ans, pour un coût total de près de 740 millions de francs, dont 190 millions payés par la Confédération.

(ats)

Ton opinion