Plus de 150 personnes prises au piège des éboulis
Actualisé

Plus de 150 personnes prises au piège des éboulis

Les intempéries de ce week-end ont causé plusieurs éboulements en Suisse. La Confédération a compté les zones à risques.

En Valais, 100 personnes sont restées bloquées samedi au barrage de la Grande-Dixence après qu'un torrent avait débordé à la suite d'un orage. La route menant au barrage a été obstruée sur 1 km par de la boue s'élevant à près de 2 m.

Ces touristes, dont 50 motards, ont dû passer la nuit de samedi à hier à l'hôtel du barrage. Ils ont été évacués hier matin par petits groupes à pied le long de la rivière. Les véhicules, trente voiture et cinquante motos, resteront encore un moment au barrage, le temps de déblayer la route. Elle restera fermée au moins dix jours, a précisé Markus Rieder, porte-parole de la police valaisanne.

Dans l'Oberland bernois, le mauvais temps a aussi causé plusieurs éboulements. Hier matin, 57 randonneurs ont dû être évacués par hélicoptère dans cette régions. Ils se trouvaient à la cabane du Gleckstein, à 2317 m d'altitude. Le sentier d'accès a été enseveli. Un violent orage et la grêle se sont abattus sur la région samedi en fin d'après-midi. Les randonneurs bloqués ont dû passer la nuit dans la cabane d'altitude.

Les risques d'effondrements rocheux et de terrain augmentent dans les Alpes avec la fonte du permafrost. Une liste des zones habitées menacées a été actualisée par la Confédération. Elle compte Zermatt (VS), Saint-Moritz (GR), Saas Balen (VS) et Kandersteg (BE).

(ats/ap)

Ton opinion