Interpol  - Plus de 15’000 tonnes de produits illégaux saisies
Publié

Interpol Plus de 15’000 tonnes de produits illégaux saisies

Une vaste opération policière internationale a permis la saisie de produits illégaux, principalement alimentaires, dont la valeur marchande a été estimée à près de 58,5 millions de francs.

Basée à Lyon (F), l’organisation internationale de police criminelle a coordonné cette vaste opération. 

Basée à Lyon (F), l’organisation internationale de police criminelle a coordonné cette vaste opération.

DR

«La criminalité liée aux produits alimentaires illégaux ne semble pas toujours être une priorité policière, mais des opérations comme Opson X lèvent le voile sur les profits considérables que ces produits génèrent et qui peuvent financer ensuite d’autres activités criminelles», a déclaré Jürgen Stock, secrétaire général de l’organisation internationale de police criminelle Interpol, dans un communiqué diffusé mercredi.

Milliers de contrôles

Coordonnée par Interpol et l’agence européenne spécialisée dans la répression de la criminalité Europol, l’opération Opson X a permis la saisie de plus de 15'000 tonnes de produits illégaux, principalement alimentaires, dont la valeur marchande a été estimée à près de 54 millions d’euros (environ 58,5 millions de francs). Opson X a mobilisé 72 pays entre décembre 2020 et juin 2021 et s’est traduite par quelque 68'000 contrôles et la délivrance de plus de 600 mandats d’arrestation. Elle aurait perturbé les activités de 42 groupes criminels à travers le monde.

Faux produits

Les produits les plus saisis ont été des alcools, le plus souvent contrefaits, des compléments alimentaires ainsi que des produits céréaliers. De faux produits de marques ou d’appellation d’origine protégée ainsi que des fac-similés de tests de détection du Covid-19, du VIH et de la malaria ont été également trouvés. Toujours dans le cadre de cette riposte d’envergure internationale, la police en Russie a découvert notamment une caisse avec plus de 12'000 copies de logiciels piratés, d’une valeur marchande de près de 100'000 euros.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires