Actualisé 12.03.2007 à 17:26

Plus de 16 000 signatures pour modifier le tracé du CEVA

L'initiative qui demande une modification du tracé de la ligne ferroviaire devant relier Annemasse (F) à Genève- Cornavin par les Eaux-Vives (CEVA) a recueilli plus de 16 000 signatures.

Elles seront déposées mardi au Service des votations et élections.

L'initiative a été lancée par le comité pour une meilleure mobilité franco-genevoise. Ce dernier a demandé lundi aux autorités genevoises de faire en sorte que les électeurs du canton soient «rapidement appelés à se prononcer sur le projet CEVA, ses constructions pharaoniques et ses coûts exorbitants».

Selon le comité d'initiative, des tracés alternatifs doivent être proposés aux Genevois, car le projet retenu ne résoudra pas les problèmes de déplacements entre la Suisse et la France. «L'essentiel du trafic ne passe pas et ne passera jamais par Annemasse, mais par St-Julien, Bardonnex et Vallard».

Le comité propose que le CEVA soit remplacé par une ligne ferroviaire passant par le sud du canton ou circulent chaque jour environ 80 000 frontaliers. Pour les initiants, cette solution permettra en outre d'économiser environ 500 millions de francs.

Le CEVA figure parmi les grands chantiers en cours à Genève. La facture, côté suisse, s'élève à 950 millions de francs. La participation financière de la Confédération s'élève à 550 millions de francs. Le canton de Genève prend à sa charge les 400 millions de francs restants. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!