Canton de Genève: Plus de 20'000 signatures contre le «Personal Stop»
Actualisé

Canton de GenèvePlus de 20'000 signatures contre le «Personal Stop»

Les référendaires, qui avaient l'appui de l'ensemble des partis de la gauche genevoise, avaient jusqu'au 11 janvier pour récolter 7400 signatures valables.

Les manifestations et les grèves de la fonction publique, dirigées contre les mesures d'économies envisagées par le gouvernement genevois ces prochaines années, se sont enchaînées en novembre et en décembre.

Les manifestations et les grèves de la fonction publique, dirigées contre les mesures d'économies envisagées par le gouvernement genevois ces prochaines années, se sont enchaînées en novembre et en décembre.

photo: Keystone/ARCHIVES

A Genève, le référendum lancé par le Cartel intersyndical de la fonction publique contre le renforcement du frein à l'endettement ou «Personal Stop» a reçu un très fort soutien. 20'796 signatures ont été déposées mercredi auprès du Service des votations et élections.

Les référendaires, qui avaient l'appui de l'ensemble des partis de la gauche, avaient jusqu'au 11 janvier pour récolter 7400 signatures valables. Ils n'ont pas eu besoin d'aller au bout du délai pour arriver à leurs fins. La votation devrait avoir lieu en juin ou en septembre prochain.

La loi votée par la majorité de droite du Grand Conseil limite les charges de fonctionnement et du personnel de l'Etat jusqu'à ce que la dette cantonale, qui s'élève aujourd'hui à 13 milliards de francs, redescende à 8 milliards de francs. Ce montant correspond, approximativement, aux revenus perçus annuellement par le canton.

Les services publics menacés

Ce mécanisme n'aura pas uniquement pour conséquence de freiner les embauches, mais conduira aussi au démantèlement des services publics, a souligné Davide de Filippo, secrétaire syndical au SIT. Chaque année, en effet, l'Etat a pour plusieurs millions de dépenses mécaniques, incompressibles, découlant de lois.

Pour compenser, il va falloir couper dans le budget de l'Etat, a expliqué M. de Filippo, et personne ne sera épargné selon lui. Aux yeux de Pablo Cruchon, de SolidaritéS, le succès de la récolte de signatures constitue une petite victoire alors que Genève se trouve dans une situation de crise politique importante.

Les manifestations et les grèves de la fonction publique, dirigées contre les mesures d'économies envisagées par le gouvernement genevois ces prochaines années, se sont enchaînées en novembre et en décembre. Cette mobilisation a été une des explications du succès rencontré par la récolte de signatures en faveur du référendum.

Place à la campagne

Ces plus de 20'000 paraphes «sont notre cadeau à nous sous le sapin de la droite», a relevé le président du Cartel intersyndical de la fonction publique, Marc Simeth. Les référendaires vont devoir maintenant mener campagne. «Il sera essentiel, à ce moment-là, de bien expliquer les enjeux à la population», a-t-il ajouté. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion