Genève: Plus de 2100 candidatures pour les municipales
Actualisé

GenèvePlus de 2100 candidatures pour les municipales

Âgés de 18 ans à 82 ans, ils seront nombreux à tenter de décrocher un siège dans une commune le 15 mars prochain lors des élections genevoises.

Au total, les 241 candidats aux exécutifs communaux - 79 femmes et 162 hommes - se répartissent sur 132 listes pour 137 sièges.

Au total, les 241 candidats aux exécutifs communaux - 79 femmes et 162 hommes - se répartissent sur 132 listes pour 137 sièges.

Keystone

A Genève, 1863 candidats visent un siège dans un des 45 conseils municipaux du canton dont les renouvellements auront lieu le 15 mars prochain. Ils sont 241 à briguer un mandat dans un exécutif communal, selon les listes provisoires publiées jeudi par la Chancellerie.

Les 1863 candidatures - 721 femmes et 1142 hommes - sont réparties sur 173 listes pour un total de 938 sièges. La plus jeune candidate aura tout juste 18 ans au moment de l'élection alors que le plus âgé a 82 ans. En 2015, ils étaient 1723 à se lancer dans la course aux municipales.

La Chancellerie a également publié les apparentements entre les listes. Mise à mal lors des élections fédérales de l'automne dernier, l'Entente, qui rassemble traditionnellement le PLR et le PDC, n'est pas reconduite dans plusieurs communes. Ainsi, les deux partis ne partiront pas ensemble à Vernier, deuxième ville la plus peuplée du canton, Onex ou encore Meyrin.

Ordre dispersé

Au niveau des exécutifs, le conseil administratif de la Ville de Genève dont quatre des cinq membres ne se représentent pas attisent les convoitises: seize candidats sont en lice. A gauche, le magistrat sortant socialiste Sami Kanaan fera campagne avec sa camarade Christian Kitsos et les Verts Frédérique Perler et Alfonso Gomez.

L'extrême gauche part en ordre dispersé. Pierre Bayenet (Ensemble à Gauche) et Maria Perez (Parti du Travail) ne font pas liste commune. A droite, le PDC lance Marie Barbey et Alia Chaker Mangeat. Le PLR mise sur Simon Brandt, soupçonné par la justice de violation du secret de fonction. L'UDC compte sur Christo Ivanov et Pascal Altenbach.

PLR isolé

Enfin, les Vert'libéraux veulent continuer sur leur lancée des élections fédérales en proposant Susanne Amsler. Le MCG, en perte de vitesse, présente Daniel Sormanni et Luc Barthassat, ex-conseiller d'Etat qui a claqué la porte de son parti d'origine, le PDC. Un ex-MCG, Pascal Spühler, part seul pour le nouveau Parti populaire genevois (PPGE). Sanja Duvnjak défendra la liste Egalité et Equité.

Pour l'exécutif d'Onex, un ticket exclusivement féminin composé de la sortante socialiste Carole-Anne Kast, de la Verte Mariam Yunus Ebener et de la démocrate-chrétienne Anne Kleiner sort de l'ordinaire. Le PDC a ainsi préféré s'allier à la gauche plutôt qu'avec le PLR. A Vernier, le PDC fait liste commune avec les Vert'libéraux, laissant également le PLR partir seul.

Tacitement

Au total, les 241 candidats aux exécutifs communaux - 79 femmes et 162 hommes - se répartissent sur 132 listes pour 137 sièges. Le plus jeune a 21 ans et le plus âgé 77 ans. Ils étaient 222 en 2015. Le deuxième tour est de cette élection qui se déroule selon le système majoritaire aura lieu le 5 avril.

A noter que dans 21 communes, les élections des magistrats se feront de manière tacite étant donné que le nombre de candidats correspond au nombre de postes à pourvoir. Les listes définitives seront publiées mercredi. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion