Tunisie: Plus de 350 migrants secourus en mer
Actualisé

TunisiePlus de 350 migrants secourus en mer

L'armée tunisienne a secouru mercredi 356 personnes, dont un bébé de deux mois, au large de la ville de Ben Guerdane (sud), a indiqué un responsable du Croissant-Rouge.

«Des migrants, essentiellement des Africains, qui tentaient de rallier illégalement l'île italienne de Lampedusa, ont été secourus il y a deux heures par l'armée tunisienne. Ils sont maintenant au port de Ben Guerdane», a précisé à l'AFP M. Lamloum.

Quatre migrants, dont une femme enceinte, ont été transférés à l'hôpital, tandis que les autres sont en bonne santé, a ajouté M. Lamloum. Selon la même source, 38 femmes et sept enfants se trouvaient sur l'embarcation.

Syriens, Pakistanais ou Marocains

Les migrants, parmi lesquels figurent notamment des Soudanais, des Marocains, des Égyptiens, des Maliens, des Syriens et des Pakistanais, ont tenté de rejoindre l'Italie depuis la Libye à bord d'une embarcation de fortune, a expliqué le responsable de la Croix Rouge. Mais à la suite d'une panne ils ont dérivé au large de la Tunisie.

Les autorités tunisiennes font face à un flux de migrants africains fuyant la Libye et tentant de rallier l'Europe. Au total, plus de 300 migrants africains ont été secourus en avril au large de Zarzis (sud) et 169 autres en mars, selon le Croissant-Rouge.

En 2014, plus de 165'000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes. Depuis le début de l'année, les autorités italiennes en ont recensé plus de 45'000.

Près de 9000 réfugiés récents vers la Turquie

En Syrie, plus de 2000 personnes ont fui les combats pour se rendre en Turquie. Parmi elles figurent «686 Irakiens, des gens qui ont d'abord quitté leur pays, puis ont ensuite été obligés de se sauver de Syrie», a précisé mercredi un responsable turc.

Ces personnes sont entrées en Turquie via le poste-frontière d'Akçakale dans la province de Sanliurfa (sud-est), a-t-il dit.

Avec ces nouveaux arrivés, le nombre de réfugiés accueillis sur le territoire turc, depuis le début de violents combats dans les parties au nord de la Syrie, s'élève à près de 9000, a ajouté ce responsable.

Millions de personnes évoquées

Les forces kurdes ont lancé il y a deux semaines une offensive pour briser le blocus de la ville de Kobane, juste à la frontière turco-syrienne, et la relier à Kamishlo, frontalière de l'Irak, en prenant le contrôle du poste frontière de Tall Abyad.

La Turquie, qui a rompu avec le régime syrien du président Bachar al-Assad, est le principal pays d'asile des réfugiés syriens qui fuit la guerre civile dans leur pays. Elle en accueille aujourd'hui officiellement plus de 1,8 million et aussi près de 200'000 Irakiens.

Le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara a récemment annoncé avoir dépensé plus de 5 milliards de dollars pour les héberger et dénonce régulièrement le manque de solidarité des puissances occidentales. (afp)

Ton opinion