Incendies au Chili: Plus de 40'000 hectares brûlés: actes criminels
Actualisé

Incendies au ChiliPlus de 40'000 hectares brûlés: actes criminels

Les autorités chiliennes soupçonnent des actes intentionnels dans les incendies qui ravagent le pays, dont un feu conséquent dans un parc naturel de Patagonie.

Une vague d'incendies dans plusieurs régions du sud du Chili a détruit plus de 40'000 hectares de végétation depuis une semaine. Les autorités ont indiqué mardi qu'elles soupçonnent des actes criminels à l'origine de certains des sinistres.

A l'échelle du pays, «nous avons encore vingt incendies actifs, sur lesquels nous déployons tout notre potentiel», a déclaré le chef de l'Etat Sebastian Piñera. Il a expliqué que des vents violents et une vague de chaleur donnaient «une saison extrêmement risquée et vulnérable en termes de feux de forêt».

Le plus important des feux en cours avec quatre foyers actifs fait rage sur la commune de Quillon (500 km au sud de Santiago). Un homme de 75 ans est mort après avoir refusé de quitter son domicile, alors que 500 personnes ont été évacuées.

Plus de 1800 pompiers, agents forestiers et militaires assistés d'hélicoptères et d'avions luttaient mardi contre le feu. Une assistance aérienne, et notamment un avion de lutte contre le feu «à grande capacité de transport d'eau», a été demandée au Brésil, a annoncé le ministre de l'Intérieur Rodrigo Hinzpeter.

En Patagonie, dans le parc naturel de Torres del Paine (3000 km au sud de Santiago), quatre des six foyers actifs depuis une semaine ont été maîtrisés par plus de 800 hommes. Le feu y a détruit 14'500 hectares.

Le Torres del Paine est un sanctuaire de glaciers, de lacs et de forêts sur 230'000 hectares. Environ 6% de sa superficie a été dévastée par les flammes: de la steppe et de la prairie en majorité, de la forêt à 30%.

Cause intentionnelle

Le ministre Hinzpeter a conforté les soupçons initiaux «sur la probabilité d'une cause intentionnelle» dans l'incendie le plus destructeur à Quillon. Des procureurs ont été saisis des enquêtes sur les feux du Biobio et du Maule.

Un touriste israélien de 23 ans, Rotem Singer, a été inculpé samedi pour une négligence, un rouleau de papier hygiénique brûlé, qui pourrait être à l'origine du feu en Patagonie. Il a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

(ats/afp)

Ton opinion