Suisse: Plus de 50'000 personnes sont interdites de casino
Actualisé

SuissePlus de 50'000 personnes sont interdites de casino

L'an dernier, les maisons de jeux ont bloqué près de 3800 clients. En Suisse, la liste des indésirables croît continuellement. Explications.

par
ofu/ats
Keystone

Le chiffre paraît incroyable: dans notre pays, 50'262 personnes ont l'interdiction de pénétrer dans les 21 casinos suisses. Un chiffre qui correspond, plus ou moins, à la population de Bienne (BE).

L'information a été révélée ce dimanche par la «NZZ am Sonntag», qui s'appuie sur des statistiques de la Commission fédérale des maisons de jeu (CFMJ) établies jusqu'à la fin de l'année passée.

Banques de données pas mises à jour

En 2016 seulement, quelque 3800 joueurs ont été ajoutés à la liste des indésirables, qui croît continuellement. Selon une porte-parole de la CFMJ, cette augmentation est due au fait que très peu d'interdictions sont annulées ou encore que les casinos ne mettent pas à jour leurs banques de données en effaçant les noms des défunts ou des étrangers qui ne veulent plus jouer en Suisse.

Le journal rappelle que les maisons de jeux sont tenues d'intervenir lorsqu'elles s'aperçoivent qu'un client dépense davantage que ce qu'il possède. De nombreuses personnes se font par ailleurs bloquer elles-mêmes.

Loi combattue par trois comités

L'an dernier, les casinos suisses ont enregistré 4,8 millions d'entrées. On ignore cependant sur combien de personnes ce chiffre se répartit. Les maisons de jeux ont dégagé un bénéfice de 689 millions de francs, soit un tiers de moins qu'il y a dix ans. Cette baisse est notamment due aux casinos en ligne, aux clubs illégaux et aux nouveaux casinos construits non-loin des frontières de notre pays.

La nouvelle loi sur les jeux d'argent, adoptée par le Parlement et qui souhaite interdire l'accès aux sites de jeux d'argent étrangers à partir de la Suisse, améliore les perspectives des casinos helvétiques. Or, le projet est combattu par trois comités différents, qui récoltent actuellement des signatures pour un référendum.

Ton opinion