Crise ukrainienne: Plus de 5000 morts: «La situation empire vraiment»
Actualisé

Crise ukrainiennePlus de 5000 morts: «La situation empire vraiment»

Plus de 5000 personnes ont été tuées dans le conflit en Ukraine qui oppose depuis avril l'armée ukrainienne aux séparatistes prorusses, a annoncé jeudi l'OSCE.

1 / 901
14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

Reuters
03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

Keystone
20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

epa/Roman Pilipey

«La situation empire vraiment. On le voit avec le nombre croissant de victimes civiles, qui très important. Le nombre de victimes, selon l'ONU, est de plus de 5000 personnes et 10'000 blessés», a déclaré le porte-parole de la mission de l'OSCE en Ukraine, Michael Bociurkiw, sur la radio ukrainienne «Radio News».

Le pays connaît jeudi l'une de ses journées les plus sanglantes en plus de neuf mois de conflit, avec la mort d'au moins 34 personnes avant la mi-journée A Donetsk, treize civils ont été tués par un obus, au moment où l'armée ukrainienne abandonnait aux rebelles le très stratégique aéroport de Donetsk.

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a accusé la Russie de «porter la responsabilité» de ce bombardement bombardement. «Aujourd'hui, les terroristes (nom donné par Kiev aux séparatistes) russes ont encore commis un acte affreux contre l'humanité. Et la Fédération de Russie en porte la responsabilité», a déclaré M. Iatseniouk dans un communiqué publié sur le site officiel du gouvernement ukrainien.

(afp)

Ton opinion