Plus de 5000 opposants au G8 manifestent contre des perquisitions
Actualisé

Plus de 5000 opposants au G8 manifestent contre des perquisitions

Berlin (ats/afp) Plus de 5000 personnes ont manifesté mercredi soir en Allemagne, selon la police, pour dénoncer les perquisitions survenues le matin dans les locaux de 40 groupes d'extrême-gauche.

Ces mouvements sont soupçonnés de vouloir «perturber ou empêcher le sommet du G8».

A Berlin, ils étaient 3000 à défiler pacifiquement jusqu'après minuit, alors que pas moins de 570 membres des forces de l'ordre étaient mobilisés. A Hambourg, la manifestation d'environ 2000 personnes a été émaillée jusque tard dans la nuit de heurts entre les forces de l'ordre et les manifestants. Quatre personnes ont été blessées et huit interpellées, d'après la police.

D'autres petites actions de protestation ont eu lieu à travers le pays, sans violence. Ces manifestations avaient été spontanément organisées le jour même en réaction à une série de perquisition le matin au sein de 40 locaux de groupes d'extrême-gauche.

Cette opération intervenait dans le cadre d'une enquête du parquet fédéral sur 18 personnes soupçonnées «d'avoir fondé une organisation terroriste ou d'être membres d'une telle organisation dont le but est en particulier de perturber considérablement ou empêcher le sommet du G8 prévu au début de l'été à Heiligendamm avec des incendies criminels et d'autres actions de violence».

Jusqu'à 100 000 manifestants sont attendus en marge du sommet des huit pays les plus industrialisés du monde qui se tient du 6 au 8 juin (Etats-Unis, Canada, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Russie).

La police, dont 16000 hommes seront déployés à Heiligendamm et Rostock, n'attend pas de dérives majeures. Un haut grillage de sécurité érigé autour du lieu de réunion du G8 servira à la protection antiterroriste.

(ats)

Ton opinion