Dépenses: Plus de 60 milliards pour la santé en 2009
Actualisé

DépensesPlus de 60 milliards pour la santé en 2009

Les dépenses pour la santé se sont élevées à 61 milliards de francs en 2009, ce qui représente 4,3% de plus que l'année précédente.

Les coûts de la santé ont dépassé la barre des 60 milliards en 2009. Ils ont augmenté de 4,3% par rapport à 2008, pour atteindre 61 milliards de francs. Cette hausse est supérieure à la croissance des cinq dernières années (3,6% en moyenne).

Les progressions les plus fortes ont été enregistrées dans les soins ambulatoires en milieu hospitalier ( 6,3%), écrit vendredi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans un communiqué. Les dépenses pour les biens de santé (médicaments et appareils thérapeutiques) ont augmenté de 5,1%.

Les coûts relatifs aux soins de longue durée dans les établissements médico-sociaux ont également crû de 5,1% et ceux pour les soins aigus en milieu hospitalier ont augmenté de 4,4%. Ces quatre catégories de soins ont totalisé 59,2% des dépenses de santé, soit un volume de prestations de 36,1 milliards de francs.

La part des ressources que la Suisse consacre aux biens et services de santé s'est montée à 11,4% du produit intérieur brut (PIB), contre 10,7% en 2008. Cette augmentation s'explique par le recul du PIB de 1,6% et par la hausse des coûts de la santé.

653 francs par mois

En 2009, chaque personne résidant en Suisse a dépensé en moyenne 653 francs par mois pour la santé, précise l'OFS. Sur cette somme, les ménages ont dû débourser 200 francs, en plus de leurs primes d'assurance, principalement pour les établissements médico-sociaux, les soins dentaires et les participations aux frais d'assurance- maladie.

L'assurance-maladie obligatoire a couvert 229 francs, les assurances complémentaires 58 francs et d'autres assurances (AVS, AI, assurances-accidents) 37 francs. L'Etat a contribué aux coûts à hauteur de 123 francs et des fondations de droit privé ont dépensé 6 francs.

Sur les 61 milliards de francs dépensés pour la santé, plus d'un tiers (35,1%) a été financé par l'assurance de base et 30,5% par les ménages privés. Ces proportions sont restées stables par rapport à 2008. La part de l'Etat (18,9%) a augmenté de 0,7 points.

(ap)

Ton opinion