NIFFF: Plus de 70 films à l'affiche d'un programme foisonnant
Actualisé

NIFFFPlus de 70 films à l'affiche d'un programme foisonnant

Plus de 70 films figurent au programme de la 9e édition du Festival international du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF).

La manifestation prévue du 30 juin au 5 juillet propose un aperçu étoffé de la production contemporaine du cinéma lié à un genre.

La 9e édition du Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) sera foisonnante, a indiqué jeudi Pierre-Yves Jeanneret, directeur de la manifestation, lors d'une conférence de presse. Six films, dont quatre en première suisse, seront projetés sur la scène de plein air de festival, au bord du lac.

Le cinéma fantastique, traditionnellement riche en effets spéciaux, contamine peu à peu tous les genres de production, a indiqué Anaïs Emery, directrice artistique du festival. L'édition 2009 du NIFFF explore les sous-genres issus de la diversification progressive des oeuvres fantastiques.

Le programme retenu pour la scène de plein air, d'une capacité de 600 places, débutera avec la projection en première suisse de «20th Centura Boys», du réalisateur japonais Yukihiko Tsutsumi. Le film d'animation «Mary and Max», de l'Australien Adam Elliot, vaudra lui aussi le détour dans le cadre de cette sélection.

Jury international

Présidé par le cinéaste coréen Bong Joon-ho, le jury du festival attribuera le Narcisse de la manifestation à l'un des treize films sélectionnés en compétition internationale. «Antichrist» du réalisateur danois Lars von Trier, avec William Dafoe et Charlotte Gainsbourg, sera projeté en première suisse à cette occasion.

La compétition internationale inclut également une interprétation personnelle du conte «Barbe Bleue» par la réalisatrice française Catherine Breillat. «Coffin Rock» de Rupert Glasson, «Fish Story» de Yoshihiro Nakamura, «Franklyn» de Gerald McMorrow, «Tears» d'Uro Stojanovic figurent également dans la sélection.

Compétition asiatique

La compétition asiatique propose neuf films jamais distribués en Europe, malgré le succès critique et populaire remporté dans leurs pays d'origine. Cette section constitue l'occasion de présenter des oeuvres fortes mais peu connues en provenance de pays comme la Thaïlande, la Malaisie et l'Indonésie.

Pour la 4e année consécutive, le NIFFF met sur pied également le symposium «Imaging the Future» (www.imagingthefuture.ch), consacré au développement des images numériques. Des spécialistes américains et européens feront le point dans le domaine des nouvelles réalités virtuelles, en particulier la création de personnages numériques.

Court-métrage

Le court-métrage sera à nouveau à l'honneur au NIFFF avec l'attribution de deux Narcisses pour les meilleurs films fantastiques suisse et européen. Un court métrage, ainsi qu'un long métrage, seront sélectionnés en outre par le NIFFF pour la compétition du Méliès d'Or (meilleur fim fantastique européen).

Le programme du NIFFF comporte aussi une section intitulée «Category III». Cette appellation utilisée à Hong Kong pour désigner les films interdits au moins de 18 ans recouvre désormais un véritable genre cinématographique. Une autre section intitulée «Sueurs froides» sera consacrée aux oeuvres de genre scandinaves.

Invité d'honneur

Shinji Aoyama sera l'invité d'honneur du NIFFF. Ce cinéaste emblématique de la nouvelle vague japonaise a obtenu le prix de la critique à Cannes en 2000. La rétrospective du festival sera consacrée à l'illusionniste visionnaire William Castle. (ats)

Ton opinion