France: plus de 771 millions d’euros d’avoirs criminels ont été saisis l’an dernier

Publié

FrancePlus de 771 millions d’euros d’avoirs criminels ont été saisis l’an dernier

Villas, voitures de luxe, argent liquide ou encore crypto-actifs… Les biens issus de la criminalité, confisqués en 2022 par la justice française, ont battu des records.

Le montant des saisies des biens issus de la criminalité a progressé de 30% entre 2020 et 2022.

Le montant des saisies des biens issus de la criminalité a progressé de 30% entre 2020 et 2022.

Photo d’illustration/AFP

Le montant des saisies d’avoirs criminels a atteint un nouveau record en 2022, avec plus de 771 millions d’euros saisis, soit une hausse de 6,3% par rapport à l’année précédente, a annoncé mardi le ministère de la Justice.

Villas, voitures de luxe, monceaux d’argent liquide et crypto-actifs: depuis la création en 2011 de l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (Agrasc), le montant des saisies des biens issus de la criminalité bat chaque année des records. Il s’était chiffré en 2021 à 725 millions d’euros saisis, et à 592 millions d’euros en 2020. Soit une progression de 30%, entre 2020 et 2022.

Ces résultats «inédits» sont à mettre notamment au compte de la création depuis 2021 de quatre antennes régionales de l’Agrasc, à Marseille, Lyon, Rennes et Lille, et au quasi-doublement des effectifs de l’Agence, passés de 45 en 2020 à 83 en 2022, souligne la Chancellerie.

Trois nouvelles antennes doivent «ouvrir au printemps 2023» à Bordeaux, Nancy et Fort-de-France, a confirmé lundi le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, à Coudekerque-Branche (Nord), où il a remis les clés du «premier immeuble» saisi par la justice à une association.

Le bras armé de l’État

L’Agrasc, qui gère administrativement les biens mal acquis saisis comme les fonds de commerce, les véhicules de luxe ou les yachts, peut également, depuis une loi d’avril 2021 portée par le ministre de la Justice, mettre à disposition certains des biens immobiliers saisis au bénéfice d’associations.

En 2022, l’Agence a au total vendu 168 immeubles pour un montant de 35,2 millions d’euros, soit une augmentation de 31,3% par rapport à l’année précédente, mais aussi 4221 biens mobiliers, contre 2453 en 2021.

«L’Agrasc est le bras armé de l’État pour aller chercher réparation auprès des délinquants en les tapant au portefeuille. Son efficacité n’est plus à démontrer», se réjouit Éric Dupond-Moretti, cité dans un communiqué de la Chancellerie.

(AFP)

Ton opinion

12 commentaires