Berne: Plus de mille personnes pour un cessez-le-feu au Sri Lanka

Actualisé

BernePlus de mille personnes pour un cessez-le-feu au Sri Lanka

Une manifestation contre la guerre au Sri Lanka a commencé samedi à 15h00 sur la place fédérale à Berne.

Plusieurs orateurs ont réclamé un engagement accru de la Confédération pour résoudre le conflit.

Un cessez-le-feu immédiat et une aide humanitaire sont indispensables. La Suisse doit apporter cette dernière comme l'Allemagne et les Etats-Unis. Elle doit jouer le rôle de médiatrice comme elle l'a fait en 2006 lors de pourparlers en faveur de la paix à Genève.

Les conseillers nationaux Jo Lang (Vert/ZG) et Ricardo Lumengo (PS/BE) étaient parmi les orateurs. Leurs exigences correspondent pour l'essentiel à celles exprimées mercredi par la commission de politique extérieure du Conseil national.

Peace

Les deux politiciens et un représentant de la Société pour les peuples menacés sont montés à la tribune devant près de 1500 personnes. Environ 500 ont rejoint le millier de participants qui avaient débuté la manifestation autorisée. De nombreux drapeaux multicolores arborant le mot «Peace» ainsi que quelques autres de l'armée de libération des tigres tamouls Tamil Eelam étaient visibles.

La situation au Sri Lanka est très précaire pour la population civile. Environ 250 000 personnes sont prises au piège entre l'armée et les rebelles tamouls. Une catastrophe humanitaire menace, avertit un tract distribué lors de la manifestation.

14 000 à Genève

Au moins 14 000 Tamouls, selon la police, se sont déjà retrouvés vendredi devant l'ONU à Genève pour demander «l'arrêt du génocide» au Sri Lanka. Les manifestants provenaient de divers pays européens. Ils ont rallié la Suisse en bus, en train et en avion.

La manifestation de samedi était organisée à l'initiative de «fit4peace». La campagne est dirigée par la présidente du PS zougois Barbara Gysel et par le député zougois Rupan Sivaganesan.

(ats)

Ton opinion