Actualisé

Plus de monnaie pour se parquer: on utilise son portable

A Fehraltorf, commune de l'Oberland zurichois, il suffit d'avoir un mobile avec la fonction SMS. Une première suisse qui pourrait faire école.

L'automobiliste arrivant au centre de la bourgade ne doit plus chercher le parcomètre, mais le numéro de téléphone indiqué devant chacune des 90 places de parc à disposition. Au lieu de gratter le fond de son portemonnaie, il sortira ensuite son téléphone portable pour composer ce numéro.

Le nouveau système électronique présenté mercredi enregistrera alors l'heure d'arrivée exacte et enverra un SMS de confirmation à l'automobiliste, un ticket de parking virtuel en quelque sorte. Lorsque le conducteur viendra rechercher son véhicule, il devra composer à nouveau le même numéro de téléphone pour stopper le minutage du temps de parking.

Payer par carte de crédit

Un nouvel SMS lui sera envoyé avec la taxe à payer. Le montant sera automatiquement débité de sa carte de crédit ou d'une carte prépayée. Il aura auparavant choisi son système de paiement en s'enregistrant par téléphone, ou sur internet.

Seule la taxe du parking sera facturée dans un premier temps. Mais il est possible que le conducteur doive payer une contribution pour les frais d'exploitation du nouveau service à partir de 2008.

La police mise à la page

La police municipale est aussi passée à l'ère électronique pour pouvoir traquer les infractions. Les agents sont équipés de mini- ordinateurs raccordés au système central. Ils peuvent ainsi contrôler si les véhicules parqués sont enregistrés.

Le système de parking par téléphone portable a été développé par une start-up de Fehraltorf, la société xsmart, en collaboration avec une entreprise allemande. Il est déjà utilisé avec succès dans plusieurs villes d'Allemagne, selon xsmart. En Suisse, la société est actuellement en discussion avec d'autres communes. A Fehraltorf, elle a reçu le soutien des autorités communales.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!