Actualisé 20.12.2009 à 21:21

Vague de froid en Europe

Plus de vingt morts, grosses perturbations dans les transports

La neige et le froid ont provoqué ce week-end la mort d'une vingtaine de personnes en Europe, où des milliers de personnes se sont retrouvées bloquées dans des trains, des gares, sur les routes et dans les aéroports, à la veille des fêtes de Noël.

Une vague de froid sévit depuis plusieurs jours sur le continent, avec une température record de - 33,6 degrés Celsius dans la nuit de vendredi à samedi en Bavière (Allemagne).

Les intempéries ont atteint jusqu'au sud de l'Europe, avec plusieurs régions du nord et du centre du Portugal placées dimanche en état d'alerte.

Toutefois, dimanche en fin de journée, les services météo français considéraient que «l'épisode de temps très froid» se terminait, levant progressivement l'«alerte orange» en vigueur dans la matinée dans 50 des 95 départements à cause des chutes de neige.

La liste des personnes mortes à cause du froid a continué de s'allonger: quinze dans la seule journée de samedi en Pologne, au moins six pendant le week-end en Allemagne - cinq dans des accidents de la circulation et un sans-abri à Mannheim (ouest).

Rien qu'en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans l'ouest de l'Allemagne, la police a recensé entre vendredi soir et dimanche plus de 1.100 accidents sur les routes, qui ont fait une centaine de blessés.

En Autriche, deux hommes sont morts de froid en Styrie (sud-est).

En France, où la nuit de samedi à dimanche a été particulièrement froide avec -24°C enregistrés dans l'est, un chômeur a été retrouvé mort dans sa caravane près d'Arras (nord) et un sans-abri polonais à Marseille (sud-est).

La circulation des trains Eurostar entre Londres et Paris, bloquée depuis vendredi soir par des pannes ayant contraint quelque 2.000 passagers à passer la nuit dans le tunnel sous la Manche, restera suspendue lundi, a annoncé la compagnie, qui n'a pas été en mesure d'assurer qu'elle serait rétablie mardi.

Eurostar évalue à 24.000 le nombre des voyageurs en attente de pouvoir traverser la Manche. Quelque 500 passagers coincés à Londres vont cependant pouvoir rentrer chez eux, grâce à des cars spécialement affrétés qui traverseront la Manche en ferry pour gagner Paris ou Bruxelles.

Les autres trains à grande vitesse (TGV) français ne devaient pas dépasser dimanche les 220 km/h au lieu des plus de 300 km/h habituels. De Bruxelles, les trains Thalys pour Paris, Cologne et Amsterdam enregistraient eux aussi des retards.

Mêmes perturbations en Autriche et aux Pays-Bas, où les autorités ont déconseillé aux voyageurs de prendre le train.

Du côté du transport aérien, le trafic à l'aéroport de Düsseldorf (ouest), le troisième d'Allemagne, était complètement interrompu dimanche en raison d'importantes chutes de neige. Environ 150 appareils censés atterrir ont été redirigés vers d'autres aéroports, et à peu près autant de vols ont été annulés.

Une cinquantaine de vols ont aussi été annulés à l'aéroport de Francfort (ouest), le plus grand d'Allemagne, et une quinzaine d'avions ont été redirigés vers d'autres aéroports.

Perturbations également en Grande-Bretagne, avec la fermeture notamment de l'aéroport de Manchester (nord), et aux Pays-Bas, une dizaine de vols ayant été annulés à Amsterdam-Schiphol.

A l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle, où 40% des vols prévus dans la matinée avaient été annulés préventivement, les autorités de l'aviation civile s'attendaient à un retour à la normale en fin de journée. Mais le report des vols et l'affluence des passagers pour Londres créaient de longues files d'attente.

Aux aéroports de Bruxelles, de Liège (est) et de Charleroi (sud), qui avaient dû fermer leurs pistes à la mi-journée, les vols ont repris dans l'après-midi.

Parallèlement, la situation se normalisait sur les routes de Belgique. Au moins une bande de circulation était ainsi dégagée sur les autoroutes du pays et, dans les transports en commun, les autobus, rentrés au dépôt en Wallonie (sud) et à Bruxelles, avaient repris leur service en fin de journée.

Le nord-ouest et l'ouest de la France, qui s'étaient trouvés bloqués par la neige samedi, ont aussi retrouvé des conditions de circulation plus proches de la normale dimanche. Les transports en commun restaient cependant bloqués dans plusieurs villes du pays. Tout comme à La Haye, tandis que la plupart des routes et autoroutes étaient impraticables dimanche aux Pays-Bas. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!