Etats-Unis - Plus d’un millier de manifestants pro-palestiniens à Washington

Publié

États-UnisPlus d’un millier de manifestants pro-palestiniens à Washington

Sur les marches du mémorial de Lincoln, un rassemblement en faveur d’une «Palestine libre» s’est tenu samedi après-midi dans la capitale fédérale.

«Nous espérons envoyer un message clair au gouvernement des États-Unis que les jours où il soutenait l’État israélien sans répercussion sont finis», a affirmé un manifestant. (Photo ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)

«Nous espérons envoyer un message clair au gouvernement des États-Unis que les jours où il soutenait l’État israélien sans répercussion sont finis», a affirmé un manifestant. (Photo ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP)

AFP

Plus d’un millier de personnes ont manifesté samedi à Washington en défense des Palestiniens, réclamant notamment la fin des aides de l’État américain au bénéfice d’Israël.

Rassemblés sur les marches du mémorial de Lincoln, lieu emblématique de manifestation dans la capitale américaine, les participants ont scandé leur désir de voir une «Palestine libre», et ont réclamé la fin de ce qu’ils considèrent comme un «apartheid» de la part d’Israël envers le peuple palestinien.

«Nous espérons envoyer un message clair au gouvernement des États-Unis que les jours où il soutenait l’État israélien sans répercussion sont finis», a affirmé à l’AFP Sharif Silmi, présent à la manifestation, au milieu des centaines de drapeaux palestiniens qui flottaient dans la foule, nettement plus nombreuse que lors de précédents rassemblements pro-palestiniens.

«Nous allons faire face à tout responsable politique qui continue de financer des armes pour Israël. Nous allons nous opposer à eux, nous allons voter contre eux, et nous allons financer leurs opposants, jusqu’à ce que nous les battions dans les urnes», a ajouté cet avocat de 39 ans, basé à Washington.

«Un virage générationnel»

«Les gens se sont réveillés et ils résistent. Que ce soit de jeunes juifs, de jeunes musulmans, de jeunes personnes noires, de jeunes personnes blanches, il y a un virage générationnel», aux États-Unis dans la lutte pour «le changement et la libération du peuple palestinien et de tous les peuples opprimés», selon lui.

Un sentiment dont s’est fait l’écho Lama Alahmad, venue avec des amies de l’État voisin de Virginie, selon qui il y a un «énorme changement» en cours aux États-Unis en faveur de la cause palestinienne.

«Nous voulons juste que le monde nous considère comme des êtres humains. Nous ne sommes pas des terroristes», a soutenu cette mère au foyer de 43 ans.

Originaire des Territoires palestiniens, ayant grandi aux Émirats arabes unis avant d’arriver aux États-Unis il y a «un peu plus de 20 ans», Lama Alahmad a ajouté souhaiter «simplement que l’on donne leurs droits (aux Palestiniens), afin que des gens comme (elle) puissent revenir, et que (ses) enfants puissent visiter sur place».

Du 10 mai jusqu’au cessez-le-feu du 21 mai, 253 Palestiniens ont été tués par des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, parmi lesquels 66 enfants et des combattants, selon les autorités locales. En Israël, les tirs de roquettes depuis Gaza ont fait 12 morts parmi lesquels un enfant, une adolescente et un soldat, d’après la police.

(AFP)

Ton opinion