Actualisé 15.08.2009 à 10:51

crisePlus grosse faillite bancaire de l'année aux USA

C'est une faillite record pour une banque américaine cette année: la Colonial Bank est fermée par le FDIC et rachetée par BB&T.

La Colonial Bank, basée à Montgomery, dans l'Alabama, quelque 25 milliards de dollars (17,6 milliards d'euros) d'actifs et spécialiste de l'investissement immobilier, a été fermée vendredi par les régulateurs du FDIC et rachetée par la banque régionale BB&T.

Le FDIC, Fonds fédéral de garantie des dépôts bancaires américain, a approuvé la vente des 20 milliards de dollars (14 milliards d'euros) de dépôts de Colonial, ainsi que de 22 des 25 millions de dollars d'actifs de ses 346 succursales (Alabama, Floride, Géorgie, Nevada et Texas) au réseau bancaire BB&T, basé à Winston-Salem, en Caroline du Nord, présent dans tout le sud-est des Etats-Unis et qui compte parmi les plus importants du pays.

La faillite de la Colonial Bank devrait coûter à la FDIC quelque 2,8 milliards de dollars (2 milliards d'euros). Mais les succursales de Colonial ouvriront normalement leurs portes ce samedi.

Colonial était l'un des principaux promoteurs immobiliers (hypothèques et prêts) de Floride et du Nevada, qui comptent parmi les Etats les plus touchés par la crise des subprimes. Son titre s'est effondré ces deux dernières années, passant de 25 dollars en 2007 à moins de 50 cents cette année.

Née en 1981, elle était dirigée par le PDG Robert E. Lowder, jusqu'en mai dernier, où il a été remplacé par un nouveau management, emmené par l'organisme de crédit immobilier Taylor, Bean & Whitaker Mortgage, chargé de mettre en place un plan qui aurait permis à la Colonial Bank de bénéficier de 550 millions de dollars (387 millions d'euros) d'aide du fonds de sauvetage des banques américaines. Sans succès. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!