Dopage aux JO: Plusieurs athlètes entendus par le CIO
Actualisé

Dopage aux JOPlusieurs athlètes entendus par le CIO

Deux médaillés olympiques bélarusses au lancer du marteau se sont présentés dimanche au siège du Comité international olympique à Lausanne pour répondre à des questions concernant une affaire de dopage présumée pendant les Jeux de Pékin.

Vadim Devyatovskiy et Ivan Tsikhan sont sortis après trois heures et demie passées devant la commission de discipline du CIO, qui est chargée de se pencher sur leur dossier. Des traces anormales de testostérone auraient été retrouvées dans leurs échantillons après la finale du concours du lancer du marteau à Pékin le 17 août.

«Nous attendons et nous espérons», a déclaré le médaillé d'argent Devyatovskiy, dont les propos ont été traduits par un interprète. «Nous savons que nous sommes propres mais nous attendons des informations.»

Devyatovskiy a ajouté que les athlètes, qui étaient accompagnés par un conseiller de la fédération bélarusse d'athlétisme et un interprète, avaient eu droit à un entretien honnête et qu'ils avaient présenté un bon dossier.

S'ils sont reconnus coupables de dopage, les deux hommes devraient être disqualifiés et privés de leurs médailles.

Un responsable du CIO, Tony Burgener, a déclaré que la commission ne devrait pas prendre de décision dimanche.

En arrivant à l'audience, le membre du CIO Denis Oswald a affirmé que la commission se pencherait plus tard dimanche sur une troisième affaire impliquant un spécialiste polonais du canoë.

Cette affaire, qui concerne l'athlète de 34 ans Adam Seroczynski, a éclaté après son contrôle positif au clenbuterol, un anabolisant prohibé.

Seroczynski, médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Sydney en 2000 en K4, était aligné en K2 à Pékin. Son équipier de 21 ans Mariusz Kujawski n'est pas soupçonné. Ils avaient terminé quatrièmes en Chine, à moins d'un dixième de seconde des médaillés des bronze italiens.

Le CIO a disqualifié six athlètes pour dopage pendant les Jeux de Pékin: l'heptathlète ukrainienne Lyudmila Blonska, son compatriote haltérophile Igor Razoronov, la spécialiste grecque des haies Fani Halkia, le tireur nord-coréen Kim Jong Su, la cycliste espagnole Isabel Moreno et la gymnaste vietnamienne Thi Ngan Thuong Do.

Le CIO a effectué plus de 5.000 contrôles dans le cadre de son programme olympique. (ap)

Ton opinion