Actualisé

Crise économiquePlusieurs constructeurs automobiles réduisent leur production

Les principaux constructeurs automobiles en Allemagne ont annoncé mardi une réduction de leur production sur fond de crise financière.

BMW, Daimler, Opel -filiale de General Motors-, et l'unité allemande de Ford ont annoncé des baisses de leur production en Allemagne, General Motors précisant que ses autres filiales en Europe étaient également touchées.

Opel a annoncé l'arrêt total des chaînes de montage pendant trois semaines dans son usine d'Eisenach à partir de la semaine prochaine. «Nous ressentons les effets de la crise financière», a expliqué Andreas Krömer, porte-parole du constructeur. «Les gens ne commandent plus de voitures.»

L'usine de l'entreprise à Bochum avait déjà stoppé sa production la semaine dernière. Selon M. Krömer, Opel devrait construire cette année 40.000 voitures de moins que le nombre initialement prévu. Il a précisé que le site de Bochum reprendrait ses activités dans quelques semaines.

D'autres usines General Motors en Grande-Bretagne, Pologne et Espagne devraient être affectées par le ralentissement économique, et une réduction d'activité de son site à Anvers, en Belgique, est envisagée, précise le constructeur.

BMW a annoncé l'envoi de quelque 20.000 voitures initialement destinées au marché américain vers la Russie ou la Chine en raison de la faiblesse des ventes en Amérique du Nord, qui l'a contraint à réduire sa production.

L'unité allemande de Ford a annoncé une baisse de la production et le licenciement de 204 employés à temps partiel dans son usine de Saarlouis, dans l'ouest de l'Allemagne, qui emploie 6.500 personnes.

De son côté, Daimler, qui possède les marques Mercedes-Benz et Smart, veut maintenir sa production à un faible niveau et précise que des ajustements pourraient affecter ses usines allemandes et celle de Tuscaloosa, aux Etats-Unis.

Pas de baisse de production en vue en revanche chez Porsche. Les usines du constructeur de voitures de sport à Stuttgart et Leipzig fonctionnent à plein régime, selon Albrecht Bamler, porte-parole de Porsche.

Les perspectives à court terme pour le marché automobile en Europe de l'ouest ne sont pas brillantes, selon l'analyste Paul Newton, de la société Global Insight, basée à Londres. «Les premières indications sur les ventes de voitures en Europe de l'ouest indiquent un effondrement général sur les marchés majeurs en septembre», a-t-il écrit dans une note aux investisseurs la semaine dernière. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!