Plusieurs vols annulés après la panne d'un radar au Brésil
Actualisé

Plusieurs vols annulés après la panne d'un radar au Brésil

Alors que le président brésilien Luiz Ignacio Lula da Silva venait d'annoncer un renforcement des mesures de sécurité aériennes, une panne de radar a forcé plusieurs compagnies a annuler des vols internationaux ou à détourner des avions samedi. (Photo:DR)

Selon l'armée de l'Air brésilienne, un court-circuit lors d'une opération de maintenance de routine a entraîné une coupure d'électricité du radar au-dessus de la ville de Manaus, en Amazonie de 23h15 à 2h00 du matin.

Dix-sept vols étaient suivis par ce radar au moment de la panne: neuf ont poursuivi leur route et les huit autres ont été détournés. Selon l'armée de l'air, la panne n'a fait courir aucun risque aux vols concernés.

Des vols en provenance de New York, Miami et Dallas ont notamment été détournés vers Porto Rico et le Chili. Des vols au départ du Brésil et à destination du Mexique et de l'Argentine, notamment, ont été retardés.

Par ailleurs, ajoutant à la confusion, les autorités brésiliennes ont annoncé samedi avoir confondu un morceau de fuselage de l'Airbus A320 accidenté jeudi avec l'enregistreur de vol.

Le morceau de carlingue a été envoyé aux Etats-Unis pour y être analysé. Le général Jorge Kersul Filho, directeur de la division de prévention des accidents de l'armée de l'air, a indiqué que la véritable boîte noire avait été retrouvée samedi dans les décombres et qu'elle serait envoyée à Washington pour analyse, une opération qui devrait prendre plusieurs jours.

Quelques heures plus tôt, le président brésilien venait d'annoncer de nouvelles mesures de sécurité et la construction d'un nouvel aéroport à Sao Paulo, où le crash d'un Airbus A320 a fait 191 morts jeudi.

«Notre système d'aviation, malgré les investissements que nous avons réalisés en agrandissant et en modernisant la plupart des aéroports brésiliens, rencontre des difficultés», avait reconnu le président Lula vendredi.

Il a notamment annoncé que le nombre et la taille des avions autorisés à utiliser l'aéroport de Congonhas où s'est produit l'accident. Il a aussi assuré que l'emplacement d'un nouvel aéroport à Sao Paulo serait choisi dans les 90 jours.

AP

lp/v/jp/v454 (ap)

Ton opinion