Pluton est-elle une planète?
Actualisé

Pluton est-elle une planète?

Pluton est-elle ou non une planète ? Le sort de cet astre glacé se joue aujourd'hui à Prague.

L'Union astronomique internationale doit se prononcer sur deux définitions concurrentes, dont l'une ramène à huit le nombre de planètes gravitant autour de notre soleil.

Après deux semaines de débats passionnés, les 2500 scientifiques présents à l'assemblée triennale de l'UAI doivent voter dans l'après-midi sur leur définition de ce qu'est une planète du système solaire.

La première résolution établit une distinction entre les «planètes», les «planètes naines» et les «petits objets du système solaire». La seconde, fortement soutenue par l'exécutif de l'UAI, ajoute un seul adjectif, «classique», à l'appellation «planète». Un petit mot qui fait la différence.

La première option, qui avait semblé réunir mardi un certain consensus parmi l'assistance, retire dans les faits à Pluton son statut de planète. Elle serait reléguée parmi les «planètes naines», au même rang que Ceres et l'encore mystérieuse UB313, découverte il y a trois ans aux confins du système solaire.

Notre système solaire ne comprendrait dans ce cas que huit planètes (contre neuf actuellement): Mercure, Venus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. On reviendrait ainsi à une conception plus culturelle et historique du système solaire, Pluton n'ayant été découverte qu'au XXe siècle.

Nouvelles découvertes attendues

Dans la deuxième option, le système solaire comprendrait pêle- mêle onze, voire douze planètes «classiques» et «naines» (selon que Charon, la lune de Pluton soit incluse dans la liste ou non). Une composition très provisoire puisque potentiellement des dizaines de «planètes naines» pourraient se nicher aux confins du système solaire, dans la ceinture de Kuiper, et n'attendent que d'être découvertes.

Pluton pose question aux astronomes: elle est en effet très différente des autres corps du système solaire, qui sont rocheux (pour les plus proches du soleil) ou gazeux (pour les plus éloignés) et orbitent de manière circulaire autour de notre astre.

Pluton est elle largement formée de glace et suit une orbite très longue et excentrée qui exige d'elle 247 années pour faire le tour du Soleil. De plus, elle est bien plus petite que l'on pensait au moment de sa découverte, plus petite même que notre Lune.

«Enorme fan club»

Pour Owen Gingerich, le président de la commission de l'UAI chargée de définir une planète, les débats ont été particulièrement compliqués par le fait que Pluton «dipose d'un énorme fan club» parmi les astronomes. (ats)

Ton opinion