Snowboard: Podlatchikov ne pense plus qu'à Sotchi
Actualisé

SnowboardPodlatchikov ne pense plus qu'à Sotchi

«IPod» disputera les JO «à la maison», en Russie. A douze mois de l'échéance, il est focalisé sur cet objectif.

par
Grégory Beaud
Sur les hauteurs de Laax, le snowboardeur suisse n'a été battu que par un Japonais de 14 ans.

Sur les hauteurs de Laax, le snowboardeur suisse n'a été battu que par un Japonais de 14 ans.

En marge des épreuves de Laax, Iouri Podlatchikov a été accueilli comme une rock star. «J'ai déjà signé plusieurs centaines d'autographes, se marre-t-il, le stylo à la main. Quel bien ça fait de revenir à la maison!» Depuis son titre mondial à Stone­ham, début février, «IPod» a franchi un nouveau palier. Une progression linéaire commencée en 2010, à Vancouver. Le Zurichois, 21 ans à l'époque, avait échoué au pied du podium des JO, dépassé sur le fil alors qu'il s'accrochait à sa médaille de bronze. «Une sacrée déception, s'est-il souvenu. Mais j'ai utilisé ça comme motivation pour progresser encore et encore.»

Cet état d'esprit permet à «IPod» d'être dans la forme de sa vie. «On doit toujours vouloir faire mieux, mais je suis satisfait de mon niveau», a-t-il détaillé après sa 2e place dans l'épreuve de half-pipe de Laax, l'une des plus prestigieuses du monde.

Pour le natif de Moscou, les joutes de Sotchi auront une saveur particulière. Après avoir vécu jusqu'à 4 ans en Russie, Iouri Podlatchikov a forcément une affection particulière pour le pays hôte des prochains JO. «Je ne pense qu'à cela, clame-t-il. J'aimerais déjà y être. Ça s'annonce spécial de vivre ça dans mon pays d'origine.» A Turin, le Zurichois d'adoption avait porté les couleurs russes, avant d'obtenir la naturalisation, l'année suivante. Outre une médaille sur les bords de la mer Noire, Iouri Podlatchikov a un autre rêve: «Battre Shaun White, rigole-t-il. Mais ça, je crois ne pas être le seul.» La légende américaine a gagné à Turin et à Vancouver et sera encore­ le favori. «Si le but n'est pas d'être premier, autant rester à la maison», a terminé Podlatchikov, avant de signer une poignée d'autographes.

Ton opinion