Rumeurs après sa dépression: Poelvoorde: «Je sais que je ne suis pas fou»

Actualisé

Rumeurs après sa dépressionPoelvoorde: «Je sais que je ne suis pas fou»

L'acteur belge Benoît Poelvoorde a tenu à rétablir certaines vérités notamment au sujet de son prétendu accident de voiture suivi par un séjour en hôpital psychiatrique pour soigner sa dépression.

A l'occasion de la promotion de son dernier film, «La guerre des Miss», Benoît Peolvoorde a accordé des interviews aux médias français.

L'acteur de 44 ans a accepté de revenir sur sa récente dépression en déclarant à Public: «C'était un peu fatiguant d'autant que les gens n'arrêtaient pas de me poser des questions sur ma dépression, c'était un peu casse-couilles. Mais bon ça va mieux, je suis guéri. Enfin, si on peut être guéri de ce genre de choses».

«Ce sont les journalistes qui sont casse-couilles»

«Les gens sont plutôt cool, j'ai plutôt eu des messages de soutien, je n'ai pas eu trop d'emmerdeurs», a poursuivi Poelvoorde, précisant: «Ce sont plutôt les journalistes qui sont casse-couilles. Le public il s'en fout: on lui donne à lire ce qu'on lui donne à lire, il n'en peut rien».

Cette dépression était avérée et l'acteur ne la nie pas. Il a par contre nié en bloc les derniers faits qui lui avaient récemment été attribués.

Ni accident, ni internement

En novembre dernier, la très sérieuse Agence France Presse annonçait en effet que Benoît Poelvoorde avait «embouti trois voitures en stationnement derrière le casino de Namur», citant une source du parquet. Cette dernière précisait encore que l'acteur «n'était pas en état de conduire, d'une grande nervosité, sous l'influence de substances non identifiées».

La dépêche de l'afp explique ensuite que «Benoît Poelvoorde a demandé lui-même à être transféré dans l'unité psychiatrique de l'hôpital de Namur, sa ville natale».

Dans l'interview vidéo accordée à Public, l'acteur belge certifie qu'il n'y a jamais eu ni accident ni internement: «L'hôpital psychiatrique ce n'est pas vrai, tout ça c'est du pipeau. Ce n'est pas à moi de faire un démenti mais aux gens qui travaillent avec moi en disant que je ne suis pas chez les fous, que je me porte très bien, que je n'ai pas fait d'accident, que c'est du pipeau complet, qu'ils ne vérifient pas leurs infos... Moi je m'en bats les couilles. Si je commence à faire un démenti, ça veut dire que j'attache de l'importance à ça. Ils peuvent dire ce qu'ils veulent: je sais que je ne suis pas fou, je sais que je ne suis pas dans un asile, je sais que je n'ai pas fait d'accident, après les gens peuvent penser ce qu'ils veulent. Si ça fait vendre du papier...»

Un sujet qui fâche: Peolvoorde s'en va

M6 a également pû interviewer Benoît Poelvoorde dans le cadre de l'émission «100% Mag». Diffusée hier soir la séquence a de quoi interpeller.

En effet, dès que le journaliste a abordé le sujet sensible de la dépression et du passage en psychiatrie, l'attaché de presse de l'acteur a coupé-court en déclarant qu'il avait été convenu de ne pas aborder ce sujet lançant: «De toute façon on doit y aller», avant de quitter la pièce en compagnie de Poelvoorde.

Ton opinion