Fusillade de Grandson (VD) : L'auteur présumé du crime a été interpellé
Actualisé

Fusillade de Grandson (VD) L'auteur présumé du crime a été interpellé

L'enquête pénale progresse des deux côtés de la frontière franco-suisse dans l'affaire de la fusillade qui a fait 2 morts et 3 blessés dans le Nord vaudois le samedi 29 février dernier.

Police are seen in front of the house where a shooting took place, in Grandson on the Lake of Neuchatel, Switzerland, Saturday, February 29, 2020. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Police are seen in front of the house where a shooting took place, in Grandson on the Lake of Neuchatel, Switzerland, Saturday, February 29, 2020. (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

Keystone/Laurent Gillieron

L'auteur présumé des coups de feu du 29 février dernier à Grandson (VD) a pu être interpellé en France. La fusillade avait fait deux morts et trois blessés dans un appartement de la rue Basse.

La section de recherches de Besançon de la Gendarmerie française a procédé lundi à l'interpellation d'une personne. Ce ressortissant français né en 1999 et domicilié dans le département du Doubs serait l'auteur des tirs, a annoncé mardi la police cantonale vaudoise.

Risque de perpétuité

Le procureur français a lui tenu une conférence de presse à Besançon. Il a expliqué que l'auteur présumé du crime est mis en examen pour deux chefs d'inculpation, double homicide volontaire et triple tentative d'homicide. Il n'était pas défavorablement connu par les services de police en France. L'enquête se poursuit dans son entourage.

Opération de police à Grandson après des coups de feu

Une opération de police a eu lieu au centre de Grandson (VD), samedi, après des coups de feu. Une vingtaine de policiers en armes ont été déployés.

Deux procédures judiciaires vont être instruites. L'une en Suisse, l'autre en France. Un mandat d'arrêt a été formalisé par les autorités suisses, mais l'auteur présumé étant français et la France n'extradant pas ses ressortissants, il ne sera pas remis aux autorités helvétiques. «D'après le droit français, l'auteur présumé des faits est passible de la réclusion a perpétuité», a expliqué le procureur Etienne Manteaux.

Tentative d'arnaque

Le procureur Etienne Manteaux est également revenu sur le déroulement des faits. Le jeune a admis son implication et sa présence dans l'appartement ainsi que sa volonté de revendre des produits stupéfiants, quelques kilos de cannabis, en arnaquant ses clients, leur proposant un autre produit. Mais ses acheteurs s'en seraient alors aperçus. Le jeune homme aurait alors pris une arme présente sur les lieux du crime pour tirer. «Cinq munitions sur six ont touché la tête de cinq personnes présentes, explique Etienne Marteaux. Mais l'auteur présumé affirme avoir tiré sans viser.»

Le pistolet en question, dont le type n'a pas été divulgué, n'a pas encore été retrouvé. L'autre homme, interpellé en Suisse, n'était pas dans l'appartement au moment des faits.

La conférence de presse des autorités françaises

Un scénario à la Tarantino à Grandson

L’enquête pénale progresse des deux côtés de la frontière franco-suisse dans l’affaire de la fusillade qui a fait 2 morts et 3 blessés dans le Nord vaudois le samedi 29 février dernier.

(20 minutes)

Ton opinion