facteur de décision - Points à observer lors de l’achat d’un véhicule électrique d’occasion
Michael Lusk
Publié

facteur de décisionPoints à observer lors de l’achat d’un véhicule électrique d’occasion

Lors de l’achat d’un véhicule électrique d’occasion, il convient d’observer un certain nombre de points si vous voulez éviter d’avoir de mauvaises surprises par la suite.

par
Michael Lusk

1. L’autonomie

Dans le cas d’un véhicule à combustion classique et dans celui d’un véhicule électrique nouvelle génération, la question de l’autonomie ne se pose pas. Mais quand il s’agit d’un véhicule électrique plus ancien, ce dernier doit disposer d’une autonomie suffisante pour couvrir au moins la distance entre le domicile et le lieu de travail, plus une marge de sécurité, à moins qu’il existe une possibilité de recharge sur le lieu de travail. Il ne faut pas non plus trop se fier aux spécifications mentionnées dans la brochure. Ces valeurs de banc d’essai ont souvent été mesurées dans des conditions optimales alors que dans la pratique, elles peuvent quelquefois être divisées par deux dans des cas extrêmes.

2. La durée de charge

Si vous effectuez régulièrement de longs trajets (dépassant l’autonomie du véhicule), une fonction de charge rapide (en courant continu) peut s’avérer utile. Pour la recharge en courant alternatif, la prise de type 2 est le standard retenu par l’Union européenne. Toutefois, les véhicules électriques plus anciens, équipés d’une prise de type 1, peuvent être rechargés dans les stations de recharge publiques à l’aide d’un adaptateur. Cela dit, passer plusieurs heures sur une aire de repos n’est sans doute une partie de plaisir pour personne, pas même pour les inconditionnels de l’électrique.

La Tesla Model S est déjà sur le marché depuis 2013.

La Tesla Model S est déjà sur le marché depuis 2013.

Michael Lusk
Sur des modèles plus anciens, l’autonomie peut baisser de manière significative en hiver.

Sur des modèles plus anciens, l’autonomie peut baisser de manière significative en hiver.

Michael Lusk
Selon la vitesse de charge, faire l’appoint peut souvent donner le sentiment de durer une éternité.

Selon la vitesse de charge, faire l’appoint peut souvent donner le sentiment de durer une éternité.

Michael Lusk

3. L’état de la batterie

La batterie étant le composant le plus onéreux et le plus sujet à l’usure sur un véhicule électrique, les acheteurs de voitures d’occasion doivent y prêter une attention toute particulière, surtout à son «état de santé», comme aime à l’appeler le spécialiste de l’électromobilité Marco Piffaretti. Malheureusement, celui-ci n’est pas visible à l’œil nu. Mais il peut notamment être déterminé sur un banc d’essai. Il est intéressant de vérifier si la tension de la batterie baisse plus que prévu lorsque vous accélérez brusquement, par exemple.

4. L’essai approfondi du véhicule

Comme pour une voiture classique, il est également très important de faire un essai du véhicule, idéalement en agglomération, hors agglomération et sur autoroute. Pour réaliser un test d’autonomie, le véhicule doit être chargé à bloc et l’ordinateur de bord remis à zéro. Le profil de conduite correspondant – sportif ou agressif – fournit ensuite des informations réalistes. Si, par exemple, la moitié de la charge a été utilisée pour une distance de 50 kilomètres, on ne peut espérer parcourir qu'environ 100 kilomètres avec une batterie pleine, même si le véhicule affiche une autonomie de 130 kilomètres ou plus.

5. Le prix

Enfin, le dernier point et non le moindre, est la question du coût. Plus encore que pour les véhicules thermiques, le prix d’achat est important. Il convient également de calculer en détail les frais usuels. Car en fonction du canton et de la fiscalité, une affaire supposée bonne peut rapidement se transformer en un plaisir fort coûteux.

Avez-vous déjà acheté une voiture électrique d’occasion? Quelle était votre expérience lors de son achat? Faites-nous part de vos conseils et envoyez-nous vos commentaires!

Ton opinion