Actualisé 12.01.2010 à 13:33

Plainte contre la presse people

Polanski exige 110 000 francs de dommages et intérêts

Roman Polanski, assigné à résidence dans son chalet de Gstaad dans l'attente d'une éventuelle extradition vers les Etats-Unis, a poursuivi mardi son offensive judiciaire contre la presse française.

Il a réclamé au JDD, à VSD et Voici des dommages et intérêts pour avoir publié des photos de lui et de sa famille.

La juge des référés Anne-Marie Sauteraud, qui a examiné les trois dossiers, a mis ses décisions en délibéré au mardi 19 janvier. Un autre magistrat parisien, Joël Boyer, avait déjà examiné la semaine dernière une assignation similaire pour atteinte au droit à l'image et à l'intimité de la vie privée contre «Le Parisien».

Il doit rendre sa décision vendredi. Les photos incriminées par Roman Polanski et sa femme Emmanuelle Seigner ont toutes été publiées à l'arrivée de M. Polanski dans son chalet de Gstaad, où il a rejoint sa femme et ses deux enfants.

Considérant que les clichés publiés par les différents médias violaient son droit à l'image, le couple Polanski réclame à Voici, au Journal du Dimanche et à VSD 75 000 euros de dommages et intérêts.

«Information légitime»

Mardi, les avocats des trois journaux ont plaidé que ces photos étaient «l'illustration pertinente d'une information légitime». Une nouvelle audience de référé, concernant de nouveau Voici, doit se tenir mercredi devant le juge Boyer.

Selon le ministère suisse de la Justice, Berne pourrait prendre sa décision sur l'extradition du cinéaste prochainement. Outre-Atlantique, le réalisateur est en effet poursuivi pour avoir, en 1977, eu des relations sexuelles avec une mineure de 13 ans.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!