Actualisé 18.12.2017 à 20:56

Suisse

Polémique autour du «héli-biking» prévu en Valais

Le «héli-biking» propose aux cyclistes d'être héliportés sur les sommets avant de dévaler les chemins de randonnée. La pratique sera possible en Valais cet été.

Dès l'été prochain, les amateurs de «héli-biking» pourront dévaler des montagnes en Valais en se faisant poser au sommet par un hélicoptère. Une première en Suisse qui s'attire les critiques de l'organisation pro-environnementale Mountain Wilderness Suisse.

La pratique, controversée et qui n'est pas sans risques, est déjà répandue en Italie, Roumanie, Nouvelle-Zélande et sur tout le continent américain. Mais gare aux conséquences pour les Alpes et leurs habitants, prévient lundi Mountain Wilderness dans un communiqué.

Risque pour les montagnes

Avec le «héli-biking», «les mountainbikes et leurs pilotes sont héliportés sur les sommets, afin de dévaler ensuite les chemins de randonnée jusque dans la vallée», critique l'organisation. La pratique du vélo en montagne irrite déjà de nombreux randonneurs. Avec le «héli-biking», cette pratique se développerait encore. Mountain Wilderness critique également le bruit et les émissions de CO2 des hélicoptères. En Suisse, il existe 40 places d'atterrissage sur les sommets, dont 19 en Valais. Les sites Internet des deux firmes proposant ce sport ne disent quelles places elles entendent utiliser.

Mountain Wilderness s'engage depuis des années contre les places d'héliportage en montagne. Selon sa directrice Katharina Conradin, celles-ci ont été utilisées quelque 28'000 fois l'an dernier. Environ 25'000 personnes ont été transportées. La tendance est à la hausse, ce qui s'explique avant tout par les nouvelles offres de tourisme.

Et l'organisation de critiquer également Suisse Tourisme, accusée de soutenir l'hélitourisme, et notamment l'héliski, pendant la saison d'hiver. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!