Autriche: Polémique sur la construction de minarets
Actualisé

AutrichePolémique sur la construction de minarets

Le responsable de la communauté musulmane autrichienne a souhaité la construction de mosquées avec des minarets dans les grandes villes du pays.

Les musulmans d'Autriche ont exprimé leur volonté de construire des mosquées avec des minarets.

Cette déclaration a aussitôt déclenché l'ire de l'extrême droite qui est allé jusqu'à exiger l'arrêt de l'immigration en provenance de pays musulmans.

Dans une interview publiée dimanche par l'agence autrichienne APA, le responsable de la communauté musulmane autrichienne (IGGiÖ), Anas Shakfeh, a déclaré qu'il souhaitait voir une mosquée dotée d'un minaret dans toutes les capitales des neufs Länder autrichiens. «C'est mon souhait pour l'avenir», a-t-il dit.

«Sur le long terme, nous ne pouvons pas empêcher les gens d'exercer (leur droit) à une véritable liberté religieuse, qui est protégé par la constitution», a-t-il ajouté. Ce qui implique pour les musulmans, non seulement une salle de prière, mais aussi une mosquée dotée d'un minaret, a expliqué M. Shakfeh.

La hauteur des minarets pourrait faire l'objet de négociations et les hauts-parleurs pour l'appel à la prière ne sont pas obligatoires, a-t-il souligné.

L'extrême droite s'insurge

Cet appel a aussitôt suscité des réactions hostiles de l'extrême droite, dont le principal parti, le FPÖ, a appelé à une «interdiction de l'immigration en provenance des pays musulmans». Le FPÖ a qualifié les mosquées de «foyers de l'islam radical».

L'Alliance pour l'avenir de l'Autriche (BZÖ), le parti de feu Jörg Haider, s'est prononcée pour une interdiction des mosquées et des minarets dans tous les Länder du pays. A ses yeux, ces lieux de culte représentent «des cellules de résistance pour une société parallèle inhumaine et hostile à la démocratie».

Le député social-démocrate (SPÖ) Omar Al Rawi, qui est également le responsable de l'intégration au sein du IGGiÖ, a accusé les dirigeants de l'extrême droite d'attiser «la haine», estimant qu'ils devraient «s'excuser pour ces dérapages».

Occident chrétien

Connu pour ses positions anti-immigration, l'extrême droite autrichienne a souvent fait campagne en s'appuyant sur des slogans comme «l'Occident entre des mains chrétiennes». Le FPÖ et le BZÖ avaient tous deux salué en novembre dernier, l'acceptation de l'initiative anti-minarets en Suisse.

Le BZÖ avait alors affirmé que la liberté de religion ne doit pas permettre «que des édifices non chrétiens (...) soient bâtis». Selon de récentes estimations, un demi-million de musulmans résident en Autriche, sur une population totale de quelque 8,3 millions d'habitants. (ats)

Ton opinion