Etats-Unis: Police aux prises avec une vague de clowns fantômes
Publié

Etats-UnisPolice aux prises avec une vague de clowns fantômes

Depuis plus d'un mois, les signalements de personnages inquiétants et d'attaques se multiplient.

par
arg

Halloween n'est pas encore là que les Américains frémissent déjà. Les policiers ne cessent de recevoir des signalements de clowns malfaisants. Le phénomène a démarré fin août avec des apparitions à l'orée d'une forêt de Caroline du Sud.

Les alertes se sont multipliées ces dernières semaines dans des Etats voisins. Nez rouge clignotant, chemises à pois ou à rayures, perruques rouges… les enquêteurs en voient de toutes les couleurs. Vendredi, une agression présumée a ­entraîné l'évacuation d'une école dans la banlieue de Cincinnati.

Pris très au sérieux

Difficile de distinguer blagues, affabulations et rumeurs d'éventuels agissements de vrais détraqués. La police ne prend aucun risque, «surtout quand on nous parle de clowns qui attirent des enfants dans les bois», a confié un shérif.

Sept ados ont été arrêtés la semaine passée dans l'Ohio. Sous le nom de Clown Clan, ils avaient posté des menaces sur le web. Ils sont inculpés de violation des lois antiterroristes. Le lendemain, une jeune femme a été interpellée pour avoir inventé une agression par un clown afin d'excuser son arrivée tardive au boulot.

Phénomène récurrent

Ce n'est pas la première flambée de panique clownesque. La première a été observée en 1981 à Boston, après l'affaire du clown serial killer John Wayne Gacy, qui avait traumatisé l'Amérique. Pour les ­anthropologues, la légende ­urbaine du «clown fantôme» – popularisée par l'écrivain Stephen King dans son best-seller «Ça» – est en passe de supplanter des figures traditionnelles comme celle du loup-garou.

Ton opinion