VAUD: Police unique: un recours plane déjà
Actualisé

VAUDPolice unique: un recours plane déjà

Les partisans de la police unie fulminent contre des tous-ménages émis par des communes pour favoriser le non.

par
Marco Ferrara

«La Municipalité vous invite à refuser cette initiative en votant non.» Ce conseil a été envoyé ce mois par plusieurs communes à leurs habitants. Opposés à la police unifiée proposée par les gendarmes, les exécutifs de Nyon, de Lutry et de Grandvaux, entre autres, ont utilisé le nom de leur ville pour faire campagne.

Or en juillet, le ministre cantonal Philippe Leuba a rappelé aux syndics qu'il fallait éviter qu'un élu communal «donne l'impression de parler au nom de la collectivité publique». Il a énuméré les normes applicables jusqu'à la votation du 27 septembre. Selon sa lettre, une commune ne peut intervenir dans une votation cantonale si la question affecte d'autres villes de manière similaire.

Après les affiches dans les postes de polices locales, ce nouvel épisode irrite le député favorable au oui, Pierre Zwahlen: «Les opposants dérapent trop. On se réserve le droit de demander l'invalidation du scrutin en cas de résultat serré.» Son collègue, Patrick de Preux, poursuit: «Les communes se sont assises sur la lettre du conseiller d'Etat! Quelle autorité gardera le Canton en cas de refus de la police unie?» A Grandvaux, le municipal de la Sécurité rétorque: «Nous avions un intérêt spécial à nous exprimer.» Le ministre Philippe Leuba attend un éventuel recours avant de se prononcer et rappelle que tout citoyen peut en déposer.

Ton opinion