Genève: Policiers rappelés à l'ordre sur la circulation des mails

Actualisé

GenèvePoliciers rappelés à l'ordre sur la circulation des mails

Des flics ont fait circuler le journal du MCG au bureau. Interdit, a rappelé l'Etat-major.

par
Giancarlo Mariani

«Nettoyons Genève de la racaille»: c'était la une du dernier journal du Mouvement Citoyens Genevois (MCG), qui a circulé dans des mails professionnels des forces de l'ordre.

«Des policiers m'ont contactée. Ils étaient outrés par cette propagande politique qu'ils jugeaient inadmissible», a reconnu une personnalité politique qui a aussitôt alerté les autorités.

«Nous avons mené une enquête interne la semaine dernière», a reconnu la cheffe de la police, Monica Bonfanti. «Elle a permis de tracer trois mails entrants avec ce message. Ceux-ci ont été diffusés à onze reprises», chiffre-t-elle. Avant de tempérer: «Nous sommes loin du pornogate jurassien. J'ai juste profité de l'occasion pour rappeler à tout le personnel dans un courrier interne (lire l'Info-Box) qu'il est interdit de diffuser des messages à caractère politique ou religieux», a-t-elle précisé.

«Je comprends sa réaction. La messagerie doit rester à usage strictement professionnel», a approuvé le député MCG et gendarme Roger Golay. «Je suis atterré que des politiciens fassent perdre du temps à l'Etat-major. Qu'ils cessent de faire passer les policiers pour des voyous et les voyous pour des victimes», a grogné de son côté Eric Stauffer, président du Mouvement Citoyens Genevois.

Propagande interdite

La cheffe de la police a envoyé une note de trois pages à tout le personnel. Elle y rappelle qu’une directive sur la sécurité et l’usage des ressources informatiques interdit toute propagande religieuse ou politique. Les ordinateurs sont destinés à un usage professionnel. Leur utilisation privée n’est tolérée que si elle est minime en temps et en fréquence.

Ton opinion