Equateur: Pollution: Chevron gagne une manche

Actualisé

EquateurPollution: Chevron gagne une manche

Chevron a fait confirmer sa victoire juridique contre les autorités équatoriennes qui l'accusent d'un désastre écologique.

Des acteurs américains (ici Mia Farrow) ont pris part à des campagnes de communication pour dénoncer la pollution dont Texaco (rachetée par Chevron) était accusée. (Image d'archive - 2014)

Des acteurs américains (ici Mia Farrow) ont pris part à des campagnes de communication pour dénoncer la pollution dont Texaco (rachetée par Chevron) était accusée. (Image d'archive - 2014)

photo: Keystone

Chevron a gagné lundi une importante manche dans la saga judiciaire l'opposant aux autorités équatoriennes, qui l'accusent d'être responsable d'un des pires désastres environnementaux de la planète. Le groupe américain est poursuivi par 30'000 indigènes d'Amazonie.

Une cour d'appel de New York a confirmé un jugement d'un tribunal américain datant de mars 2014 rejetant une amende de 9,5 milliards de dollars (9,34 milliards de francs) infligée à la société pétrolière par un tribunal équatorien en 2011.

«Nous ne voyons pas d'abus de pouvoir (...) dans la décision du tribunal d'instance» de refuser aux plaignants de faire appliquer aux Etats-Unis la condamnation, expliquent les magistrats d'appel, selon des documents judiciaires. En conséquence, ce verdict est «confirmé» concluent-ils.

Les indigènes de la région amazonienne voulaient faire saisir ses actifs aux Etats-Unis afin de récupérer les 9,5 milliards de dollars imposés par la justice équatorienne.

Texaco

Les dégâts dans la forêt amazonienne remontent à l'exploitation pétrolière par la compagnie américaine Texaco, active en Equateur entre 1964 et 1990 et rachetée en 2001 par Chevron.

La cour équatorienne de la province de Sucumbios avait condamné Chevron à une lourde amende, contestée victorieusement par le groupe, car le juge chargé de l'affaire aurait été corrompu par les plaignants. Ces derniers avaient falsifié des preuves, avançait encore Chevron.

Les plaignants avaient aussitôt fait appel non seulement devant la justice américaine mais également devant des tribunaux brésiliens, argentins et canadiens pour obtenir la saisie des actifs de la société pétrolière américaine.

Nouvel appel ?

«Chevron se réjouit que la vérité ait prévalu sur la fraude et la corruption», a réagi lundi le groupe. Se disant «choqués», les plaignants - par la voix d'une porte-parole aux Etats-Unis - ont dit être en train «d'examiner de près» la décision de la cour d'appel. «Nous allons explorer les options possibles», a-t-elle déclaré. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion