Canton de Fribourg: Pomper dans certains cours d’eau est désormais interdit

Publié

Canton de FribourgPomper dans certains cours d’eau est désormais interdit

À cause de la sécheresse, le canton de Fribourg a décidé d’interdire le pompage de l’eau dans les cours d’eau du bassin versant de la Broye.

La rivière de La Broye.

La rivière de La Broye.

VQH/Jean-Paul Guinnard

En raison de la sécheresse, le Canton de Fribourg interdit le pompage de l’eau dans les cours d’eau du bassin versant de la Broye, alors que la Suisse romande s’apprête à connaître son pic de chaleur ce mardi, avec des températures pouvant atteindre 39 degrés à Genève et 37 ailleurs en Romandie.

Face à cette situation, certaines communes prennent des mesures pour limiter la consommation d’eau. Dans son édition du jour, «Le Quotidien jurassien» indique que ce sont les habitants de Courtételle (JU) qui se sont vus interdire d’utiliser l’eau pour remplir leur piscine, arroser leur pelouse ou laver leur voiture, depuis vendredi. La commune d’Aigle (VD) vient de prendre des mesures similaires en limitant à la nuit l’arrosage des jardins, en fermant partiellement les fontaines et en demandant à la population de renoncer à l’usage non essentiel de l’eau, précise-t-elle dans un communiqué.

Ceci alors que l'Office fédéral de l’environnement (OFEV) s’attend à une nouvelle baisse des niveaux hydrologiques ces prochains jours. Un exemple particulièrement marquant est celui des chutes du Rhin – l’un des plus beaux spectacles naturels de Suisse – qui n’ont jamais eu un débit aussi faible.

Jusqu’à 26 degrés dans la Broye

Dans le canton de Fribourg, une autorisation est nécessaire pour tout pompage dans les eaux publiques. Le Service de l’environnement (SEn) peut suspendre les autorisations de prélèvement d’eaux superficielles sur une partie ou sur l’ensemble du canton, dès que la situation le nécessite.

Si leur niveau est suffisant, des dérogations sont accordées pour certains cours d’eau. Mais la situation s’est encore détériorée ces derniers jours. Une température maximale de 25 à 26 degrés a par exemple été mesurée dans la Broye et la Petite Glâne. Une température qui, si elle dure plusieurs jours, peut être fatale pour les truites notamment.

Ainsi, «plus aucune dérogation ne sera délivrée par le SEn pour pomper l’eau dans les cours d’eau du bassin versant de la Broye». «Pour les autres cours d’eau, les éventuelles demandes de dérogation seront traitées au cas par cas», indique encore le Canton.

Subventions pour les projets d’irrigation

(pmi)

Ton opinion

13 commentaires