Pont de Minneapolis: le nombre des disparus revu à la baisse
Actualisé

Pont de Minneapolis: le nombre des disparus revu à la baisse

Deux jours après l'effondrement d'un pont qui a provoqué la chute de dizaines de voitures dans les eaux du Mississippi à Minneapolis (Minnesota), les recherches se poursuivaient difficilement vendredi dans le fleuve pour tenter de retrouver des victimes.

Alors qu'un cinquième corps a été retrouvé, le nombre de disparus a été revu à la baisse, passant d'une trentaine à huit.

Si le bilan officiel -de cinq morts et de 79 blessés- risque encore de s'alourdir, il devrait être moins élevé que ne le redoutaient initialement les autorités.

Dans la matinée, la Première dame des Etats-Unis Laura Bush s'est rendue sur place et s'est entretenue avec des proches de victimes, à la veille de la visite que doit effectuer à Minneapolis le président américain. George W. Bush a promis jeudi une assistance fédérale pour la reconstruction de l'ouvrage vieux de 40 ans, et présentant, selon des rapports d'inspection, des faiblesses structurelles.

Les secours ont retiré jeudi soir le corps d'une cinquième victime, le conducteur d'un semi-remorque qui s'était embrasé dans l'effondrement du pont de l'axe routier 35W à huit voies mercredi soir, en pleine heure de pointe. Les images vidéo du véhicule en flammes, l'avant tournée vers le bas entre deux blocs de béton, ont compté parmi les plus éprouvantes montrées après la catastrophe.

Les autorités s'employaient vendredi à confirmer l'identité du conducteur, celle des quatre autres personnes décédées -deux femmes et deux hommes âgés entre 29 et 60 ans- étant déjà établies.

D'autres corps ont été repérés dans le Mississippi présentant un fort courant, avec un risque plus important que la veille, selon le shérif Rick Stanek, du comté d'Hennepin. En raison de la dangerosité des eaux du fleuve, les plongeurs opéraient vendredi en duo, inspectant les fonds pendant une demi-heure, deux hommes dans l'eau et deux restant au-dessus par mesure de précaution.

Des équipes envisageaient de se concentrer sur 13 zones, où se trouvaient notamment quatre véhicules partiellement submergés par les eaux et brièvement fouillés dans les 48 heures ayant suivi le drame.

Du côté des blessés, 14 personnes étaient hospitalisées au Centre médical du comté d'Hennepin, où la plupart des victimes avaient été transportées, et cinq d'entre elles se trouvaient toujours dans un état critique, d'après Kathy Roberts, une porte-parole de l'établissement.

Le nombre des personnes disparues s'élevait lui à huit, selon les dernières estimations. Parmi elles, figuraient Sadiya Sahal, 23 ans, enceinte de cinq mois, et sa fille de deux ans, Hanah Mohamed. La jeune femme avait appelé mercredi à 17h30 locales pour dire qu'elle était bloquée dans la circulation sur le pont.

Parallèlement aux recherches, les autorités s'intéressaient vendredi à la sécurité de l'ouvrage, présenté comme «structurellement défectueux» dès les années 1990. Des inspections avaient alors mis en évidence un phénomène de corrosion en certains endroits et des fissures. Des réparations avaient suivi, et à compter de 1993, le pont avait été inspecté chaque année.

Il était en cours de réparation au moment de la catastrophe mercredi et deux voies étaient fermées dans chaque sens. Chaque jour, environ 141.000 véhicules empruntaient ce pont long de 579m. Construit en 1967, il avait été érigé sur une arche d'acier de 140 mètres de long pour éviter l'installation de piles susceptibles de gêner la navigation fluviale.

En dépit des images impressionnantes tournées après son effondrement, certains, comme Joseph Schofer, professeur à la Northwestern University, estiment que l'arche le soutenant a empêché de lourdes pièces d'acier de tomber sur des véhicules lorsque les voitures ont été projetées dans le fleuve.

Selon le gouverneur du Minnesota Tim Pawlenty l'Etat n'avait jamais été prévenu que le pont devait être fermé ou faire l'objet de réparations immédiates. A la suite du drame, le gouvernement américain a demandé aux Etats de faire inspecter immédiatement tous les ponts en acier semblables à celui qui s'est effondré à Minneapolis.

Par ailleurs, plus de 70.000 ponts à travers le pays sont classés comme structurellement défectueux à l'instar de l'ouvrage qui s'est effondré, et les ingénieurs estiment à plus de 188 milliards de dollars le coût des réparations de ces structures et à au moins une génération la durée des travaux.

AP

Ton opinion