Ukraine: Porochenko: Poutine «veut toute l'Europe»
Actualisé

UkrainePorochenko: Poutine «veut toute l'Europe»

Le président ukrainien a accusé son homologue russe de vouloir «toute l'Europe», estimant «possible» une agression de la Russie contre la Finlande.

1 / 901
14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

Reuters
03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

Keystone
20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

epa/Roman Pilipey

«Poutine veut aller aussi loin qu'on l'y autorisera. Il veut toute l'Europe», a affirmé M. Porochenko, dans un entretien en anglais accordé à la radio internationale RFI et quelques journaux européens.

«Avec l'annexion de la Crimée et l'agression de l'est de l'Ukraine, Poutine a fracassé le système de sécurité internationale», a-t-il accusé. La Crimée a été annexée par Moscou en mars 2014 après l'occupation de la péninsule par des troupes russes et un référendum contesté, qualifié d'illégal par Kiev et les Occidentaux.

Et le président ukrainien de poursuivre: «Une agression contre la Finlande est-elle possible? Oui. Et la Finlande en est bien consciente. Une agression contre les Etats baltes est-elle possible? Bien sûr. Une agression dans l'espace de la mer Noire est-elle possible? Oui.»

«C'est pourquoi, quand nous parlons des Ukrainiens qui se battent dans l'est de mon pays, nous ne parlons pas seulement d'une lutte pour l'intégrité et l'indépendance de l'Ukraine: nous combattons pour la démocratie, pour la liberté, pour la sécurité de tout le continent européen», a assuré Petro Porochenko.

Le conflit qui oppose l'armée ukrainienne aux rebelles prorusses dans l'est de l'Ukraine depuis avril 2014 a fait plus de 6.500 morts.

«C'est une véritable agression contre mon pays et à l'heure où nous parlons, il y a 9.000 soldats russes équipés d'armes russes modernes qui occupent mon territoire», a affirmé le président Porochenko, dénonçant une «violation brutale du droit international».

Une nouvelle trêve a été instaurée le 15 février dans cette région séparatiste mais des accrochages meurtriers s'y poursuivent quasi quotidiennement. (afp)

Ton opinion