Actualisé

Porrentruy veut que les éditeurs de journaux gratuits passent à la caisse

La ville de Porrentruy (JU) en a marre de devoir ramasser les journaux gratuits dispersés sur la voie publique après avoir été lus.

«On en retrouve dans les rivières, sur les voies de chemin de fer. C'est un problème», lance Gérard Guenat.

Le maire de Porrentruy n'entend pas en rester là. «Soit les éditeurs nous indemnisent pour le travail de la voirie, soit ils mettent en place leur propre système de ramassage», précise M. Guenat, confirmant une information du «Quotidien jurassien».

«J'estime que la charge supplémentaire assumée chaque jour par nos services au centre ville correspond au travail d'un employé pendant une heure. Vous imaginez la somme que cela représente sur une année», poursuit le maire.

Les autorisations accordées à «20 minutes» et au «Matin bleu» pour la pose de leurs caissettes arrivent à échéance à la fin du mois de mars, au terme d'une année d'essai. «Nous allons mener des discussions avec les éditeurs et essayer de nous mettre d'accord sur de nouvelles conventions», précise encore le maire, qui se dit prêt, s'il le faut, à ordonner le retrait des caissettes.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!