Montreux (VD) – Porte close dans des bureaux communaux au point mort
Publié

Montreux (VD)Porte close dans des bureaux communaux au point mort

En pleine gestion de crise après le piratage informatique découvert dimanche, la Commune ne peut répondre aux demandes des citoyens. Les employés temporisent.

par
Pauline Rumpf

«J’ai absolument besoin d’une attestation de domicile, c’est pour un dossier d’appartement», demandait une Montreusienne ce mercredi à l’interphone de l’Office de la population (Ofpop). En effet, faute de matériel pour travailler, le bureau a dû fermer ses portes cette semaine. Depuis le piratage informatique découvert dimanche, la Commune a coupé tout accès à internet et ses systèmes ne fonctionnent plus. La plupart des téléphones non plus. «Laissez-moi votre numéro, on tâchera de vous l’envoyer dès que ça marchera de nouveau … mais pas avant la semaine prochaine, c’est sûr», lui répondait alors une employée communale toute désolée.

Alors que la cellule de crise composée de municipaux, de l’Association sécurité Riviera mais aussi d’experts publics et privés en cybersécurité planche activement sur la remise en marche des systèmes et enquête sur les tenants et aboutissants de l’attaque, dans les bureaux, tout tourne au ralenti. «On en profite pour ranger, trier, dépoussiérer… faire les choses qu’on n’a pas le temps de faire d’habitude. C’est presque un mal pour un bien», raconte une employée. Au guichet général, qui reste ouvert, pas d’autre choix que de se connecter avec son internet mobile personnel pour répondre aux questions des citoyens sur la base du site officiel de la Commune.

Retour espéré lundi après des mini vacances

«Les employés sont compréhensifs et la population aussi, assure Sandra Genier, municipale chargée du service à la population. Le report maximal ne devrait pas dépasser cinq jours, car nous espérons une reprise des activités dès lundi dans la journée. Il n’y a donc a priori pas lieu d’adapter de quelconques délais de procédure, mais on procédera au cas par cas si besoin.» L’élue rappelle que depuis le début de la pandémie, l’Ofpop n’était déjà plus ouvert que sur rendez-vous, et que ceux-ci sont maintenus.

La restauration des données se passe bien et devrait être terminée en fin de semaine, selon les estimations de la cellule de crise. D’ici là, la plupart des services continuent de travailler, à du classement ou de l’archivage, ou sur les projets et dossiers en cours «avec papier et crayon», poursuit Sandra Genier. Cinq employés sur les huit que compte l’Ofpop ont toutefois été libérés, mais seront payés. «A problème exceptionnel, solution exceptionnelle!»

Ton opinion

41 commentaires