Actualisé 25.10.2010 à 19:38

Tribunal pénal fédéralPose la première pierre à Bellinzone

La première pierre du nouveau siège du Tribunal pénal fédéral (TPF) a été posée lundi à Bellinzone, en présence de Pascale Bruderer, présidente du Conseil national.

«La construction de notre nouveau siège a été possible grâce à l'intervention du canton du Tessin et de la ville de Bellinzone qui ont convaincu le Conseil fédéral de revenir sur sa décision», a dit Andreas J. Keller, président du TPF. Il a rappelé «le besoin urgent» qu'a le TPF de s'installer dans ses nouveaux locaux après plusieurs années d'installation provisoire.

Le 30 avril dernier, la Confédération qui avait bloqué les travaux du nouveau siège était revenue sur sa décision. Elle répondait «aux souhaits du Tessin» a souligné lundi la conseillère d'état tessinoise Laura Sadis, vice-présidente du gouvernement. Le mérite de ce revirement était allé à Eveline Widmer Schlumpf qui avait proposé au Conseil fédéral de modifier le programme d'économies 2011-2015.

Andreas J. Keller s'est réjoui du début de la construction de ce «bel outil de travail qui fera la joie et la fierté du TPF. La procédure qui a mené à la pose de la première pierre se termine aujourd'hui», a-t-il dit, «mais les tâches du TPF se poursuivront entre la lutte contre la criminalité organisée, le blanchiment d'argent, la corruption, le financement du terrorisme et les délits économiques.»

Aarau était sur les rangs

Pascale Bruderer qui lui a succédé à la tribune a parcouru les étapes qui ont mené à l'ouverture du TPF au sud des Alpes. Elle a rappelé que sa propre ville d'Aarau était sur les rangs mais que le Conseil des Etats puis le Conseil national ont choisi de délocaliser le tribunal à Bellinzone, «pour rapprocher le sud des Alpes au reste de la Suisse.»

Ouvert en 2004, le TPF est actuellement installé en deux endroits différents de la ville: la salle d'audience se trouve dans l'ex- siège du tribunal de district et les bureaux dans le «Business Center», un bâtiment de la périphérie.

«Journée historique»

Le siège définitif s'élevera sur le site de l'ancienne école de commerce qui, hormis la façade principale, a été entièrement démolie. Il comprendra deux vastes salles d'audience et occupera 80 personnes.

Le coût de la construction s'élève à 38,9 millions de francs dont 57% pris en charge par la Confédération, le reste étant couvert par le canton du Tessin et la municipalité de Bellinzone. Son maire, Brenno Martignoni, a parlé de «journée historique» pour sa ville.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!