Actualisé 17.10.2016 à 15:57

Canton de Saint-GallPossible plainte après un concert néonazi

Près de 5000 personnes ont afflué samedi à Unterwasser pour assister à un concert de groupes d'extrême droite. La commune s'insurge.

Le concert a eu lieu dans le Toggenburg.

Le concert a eu lieu dans le Toggenburg.

photo: Keystone

Les autorités de Wildhaus-alt St. Johann (SG), dans le Toggenburg, pourraient porter plainte après le concert de groupes affichés d'extrême droite samedi soir à Unterwasser. L'exécutif communal a pris contact avec le Ministère public.

Les autorités veulent examiner si les paroles des chansons jouées samedi soir violent la norme antiraciste, a indiqué lundi le maire de Wildhaus-alt St. Johann Rolf Züllig.

Les organisateurs du concert sont aussi dans le collimateur du maire. Il estime qu'ils ont obtenu une autorisation en donnant de fausses informations aux autorités.

Aucune plainte pénale n'a pour l'instant été déposée en lien avec le concert, ont dit à l'ats le maire et la police cantonale st-galloise. Rolf Züllig a toutefois reçu depuis samedi quelques critiques dans des courriels que lui ont envoyés des habitants du village. «Par surprise»

Les autorités ont été prises «par surprise», selon le maire. Celui-ci assistait à un match de football à Werdenberg (SG) lorsqu'il a appris que plusieurs milliers de personnes se rassemblaient à Unterwasser.

Les organisateurs avaient indiqué aux autorités qu'ils mettaient sur pied un concert pour des jeunes groupes suisses et qu'ils attendaient entre 600 et 800 spectateurs. Parmi les groupes présents figuraient pourtant des formations allemandes très connues dans les milieux d'extrême droite comme «Stahlgewitter», «Frontalkraft», «Confidence of Victory» et «Exzess», ainsi que le groupe suisse «Amok». La manifestation a attiré plus de 5000 personnes.

La police cantonale était informée qu'une telle manifestation était prévue de longue date dans le sud de l'Allemagne, selon Gian Rezzoli, son porte-parole. Au dernier moment, les spectateurs ont toutefois été dirigés du point de rendez-vous à Ulm (D) vers Unterwasser.

Organisation «exemplaire»

La police n'a appris le lieu véritable de la manifestation qu'après avoir vu le flux de voitures et de cars vers le Toggenburg. Des agents étaient présents sur place, mais ils n'ont constaté aucun problème. Tout était organisé de façon «exemplaire», du parcage des véhicules jusqu'au nettoyage du site après la manifestation, selon Gian Rezzoli.

D'après l'organisation antifasciste antifa, ce concert est l'une des plus grandes manifestations néonazies jamais organisées en Suisse. Les spectateurs sont venus de toute l'Europe. Sur son site internet, antifa s'étonne qu'un si grand nombre d'extrémistes de droite puissent entrer aussi facilement en Suisse.

Le Toggenburg semble une région sûre pour les néo-nazies, selon antifa. Un concert du même genre s'était déroulé en 2013 à Ebnat-Kappel (SG). Plusieurs centaines de personnes y avaient participé.

De son côté, le Service de renseignement de la Confédération était au courant de cette manifestation. Il a informé en ce sens les polices cantonales, dont celle de St-Gall, a précisé à l'ats sa porte-parole Isabelle Graber. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!