Actualisé 10.03.2006 à 18:18

Possible vente de Swissmetal Boillat à Reconvilier

Les négociations sur l'avenir de l'usine se poursuivront le 23 mars à Berne. Lors de la 2e ronde qui s'est achevée vendredi à Tramelan, les parties ont évoqué la possibilité de vendre l'usine du Jura bernois.

«Cette option est tout à fait possible et réalisable mais elle devrait se concrétiser rapidement», a expliqué le médiateur Rolf Bloch à l'issue de deux jours de discussions. Reconvilier pourrait garder ainsi son indépendance en dehors du groupe soleurois, a ajouté Rolf Bloch.

Groupe de travail

Un groupe de travail sera d'ailleurs institué pour discuter des options autres que l'indépendance du site de Reconvilier (BE). Les représentants de la direction de Swissmetal, du syndicat Unia et du personnel désigneront les membres de ce groupe qui devrait prochainement entamer ses travaux.

Evoquant l'atmosphère lors de ces deux jours de négociations, le médiateur fédéral a parlé de hauts et de bas. «Mais l'on tend à une meilleure compréhension entre les parties», a estimé M. Bloch. Lors de la médiation, le groupe soleurois a notamment présenté son concept industriel.

Les 120 licenciements annoncés par la direction et suspendus durant la grève vont être discutés dans le cadre de la procédure de consultation entre partenaires sociaux. «La médiation continue et le travail à Reconvilier également», a souligné M. Bloch. La direction de Swissmetal et le syndicat Unia n'ont pas souhaité faire de commentaires.

Les ouvriers de la Boillat ont suspendu leur mouvement de grève le 23 février pour donner une chance à la médiation. Mais la paix du travail reste très fragile. En cas d'échec des négociations, le personnel peut reprendre la grève et la direction procéder aux 120 licenciements suspendus le temps de la médiation.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!