Suisse: Postes en plus dans les ORP face à la hausse du chômage
Actualisé

SuissePostes en plus dans les ORP face à la hausse du chômage

Plus de 200 nouveaux postes ont été créés dans les offices régionaux de placement, alors que les cantons s’attendent à une augmentation du nombre de chômeurs.

1 / 1
Les offices régionaux de placement (ORP) engagent du personnel supplémentaire pour faire face à la hausse du nombre de chômeurs, provoquée par la crise du coronavirus (archives).

Les offices régionaux de placement (ORP) engagent du personnel supplémentaire pour faire face à la hausse du nombre de chômeurs, provoquée par la crise du coronavirus (archives).

KEYSTONE/ANDREE-NOELLE POT

Les offices régionaux de placement (ORP) ont augmenté leurs effectifs en raison de la hausse du nombre de chômeurs. Selon une enquête publiée mardi dans le «Blick», plus de 200 nouveaux postes ont été créés ces derniers mois.

Cela porte le nombre total d’employés des ORP à environ 1500. Cette augmentation de personnel est nécessaire car le taux de chômage a déjà atteint 3,4% en mai. Cela correspond à 40’000 demandeurs d’emploi supplémentaires par rapport à février, lorsque le taux était de 2,5%, explique le journal. Les chiffres pour le mois de juin seront publiés cette semaine.

L’augmentation du nombre de postes dans les ORP varie fortement d’un canton à l’autre. Zurich est de loin le canton qui a le plus étoffé son personnel avec la création de 77 postes depuis février. Ils devraient permettre de soulager les conseillers et l’administration.

Vagues de licenciements

Les cantons de Genève, Berne et Argovie ont chacun prévu une trentaine de nouveaux postes, ceux de Neuchâtel, Bâle-Ville et Lucerne, une dizaine.

Les cantons s’attendent à une augmentation du nombre de chômeurs, surtout après les vacances d’été, selon le spécialiste en ressources humaines Pascal Scheiwiller, cité dans le journal. Dans les grandes entreprises, les plus grosses vagues de licenciements sont attendues au cours des troisième et quatrième trimestres 2020.

Parmi les cantons interrogés par le «Blick», seul Uri ne prévoit pas de créer de poste supplémentaire. La charge de travail supplémentaire sera gérée par des mesures internes.

(ATS/NXP)

Ton opinion