Assurance maladie - Pour 2022, la première baisse des primes depuis 14 ans
Actualisé

Assurance maladiePour 2022, la première baisse des primes depuis 14 ans

Sur l’ensemble de la Suisse, les primes vont baisser en moyenne de 0,2%. Les enfants, les jeunes adultes et les adultes devraient en bénéficier dans tous les cantons romands. En grande partie grâce à la réduction des réserves excédentaires des assureurs.

par
Eric Felley
Grâce à l’insistance du Conseil fédéral pour que les assureurs réduisent leurs réserves, la tendance à l’augmentation annuelle des primes a pu être inversée pour 2022.

Grâce à l’insistance du Conseil fédéral pour que les assureurs réduisent leurs réserves, la tendance à l’augmentation annuelle des primes a pu être inversée pour 2022.

Getty Images

C’est la première bonne nouvelle depuis 2008 dans l’évolution des primes d’assurance-maladie: en 2022, elles vont baisser en moyenne de 0,2%. «Cette baisse s’explique par une diminution de 0,2% de la prime moyenne et par une réduction des réserves équivalant à 1,2% de cette prime moyenne», note ce mardi le Département fédéral de l’intérieur dirigé par Alain Berset, pour qui c’était la dixième présentation des primes de son mandat. Sur la réduction des réserves, il se félicite que «les mesures prises par le Conseil fédéral pour inciter les assureurs à baisser le niveau des réserves se sont révélées efficaces. Les assureurs ont pour leur part également calculé au plus juste les primes par rapport aux coûts attendus en 2022».

Retrouvez le direct de la conférence de presse ici

Au fil des années, l’augmentation des primes a tendance à faire le yoyo.

Au fil des années, l’augmentation des primes a tendance à faire le yoyo.

DFI

En 2022, la prime moyenne mensuelle s’élèvera donc à 315.30 francs, soit une baisse de 0,2% par rapport à 2021. Ces dix dernières années, la prime moyenne avait augmenté de 2,4% par an en moyenne. La prime moyenne des adultes (373.80 francs) et des jeunes adultes (263.80 francs) sera en baisse de respectivement 0,3% et 1% par rapport à l’année passée. Celle des enfants baissera légèrement de 0,3% et s’élèvera à 99.60 francs.

Évolution des primes par catégorie d’âge.

Évolution des primes par catégorie d’âge.

DFI

Réduction des réserves excessives de 380 millions de francs

Pour le DFI, «la révision de l’ordonnance sur la surveillance de l’assurance-maladie (OSAMal), entrée en vigueur en juin 2021, permet aux assureurs de recourir plus facilement aux réductions volontaires des réserves. Elle les incite aussi à calculer les primes au plus juste afin d’éviter des réserves excessives». Pour 2022, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a approuvé une réduction volontaire des réserves de certains assureurs pour un montant de 380 millions de francs (28 millions de francs en 2021), un montant qui équivaut à une diminution de 1,2% de la prime moyenne. Pour Alain Berset, la baisse de 0,2% et la réduction des réserves devraient réduire «le poids réel de l’assurance maladie sur les ménages d’un peu plus de 1%».

Les cantons romands tous en baisse

L’évolution des primes par canton en 2022. Genève connaît la baisse la plus forte.

L’évolution des primes par canton en 2022. Genève connaît la baisse la plus forte.

DFI

Tous les cantons romands connaissent une baisse moyenne des primes de – 0,1% pour Vaud à – 1,5% pour Genève. Par contre en Suisse alémanique, une petite dizaine de cantons doivent faire face à une hausse: de 0,2% à Schaffhouse jusqu’à 1,4% à Obwald.

Pour calculer sa prime au plus près…

Comme les années précédentes, le site www.priminfo.ch met un calculateur de primes à disposition. Toutes les primes de l’assurance obligatoire des soins des assureurs-maladie approuvées par l’OFSP pour 2022 y figurent. Le site recense tous les assureurs-maladie. Les assurés ont la possibilité de sélectionner les primes selon leur montant et de calculer ainsi leur potentiel d’économies.

Encore 12, 4 milliards de réserves

Le Conseil fédéral estime que les réductions volontaires de réserves doivent se poursuivre: «Car les réserves cumulées des assureurs dépassent encore les 12,4 milliards de francs». Ce qui est «beaucoup trop élevé» pour Alain Berset. Il ajoute qu’il est «possible et nécessaire de poursuivre ces réductions sans nuire à la solvabilité des assurances». Il a cependant précisé que cette évolution devrait se faire au fil des prochaines années pour éviter des chocs: «L’argent des réserves appartient aux assurés et à personne d’autre.»

En attendant la facture de la pandémie

L’OFSP a par ailleurs également approuvé un montant de 134 millions de francs destiné à compenser les primes payées en trop à certains assureurs, qui seront remboursés en 2021.

Concernant la pandémie de Covid-19, le DFI estime «qu’il n’est pas encore possible de connaître son impact sur les coûts de la santé, et par conséquent sur les primes. Les données actuellement disponibles sont encore insuffisantes pour tirer des conclusions fiables. Le Conseil fédéral a prévu de publier un rapport sur le sujet à la fin 2022».

Ton opinion

94 commentaires