Football - Pour 50% des fans chinois, regarder du foot ou du foot e-sport se vaut
Publié

FootballPour 50% des fans chinois, regarder du foot ou du foot e-sport se vaut

Selon un sondage, 52% des fans de football chinois trouvent que les versions du football en jeux vidéo sont aussi excitantes que la discipline réelle à regarder. Le constat est différent en Europe.

Photo d’illustration.

Photo d’illustration.

AFP

On se matte un petit FIFA? La franchise à succès a conquis des générations de fans de football et permis bon nombre de soirées enflammées. Avec sa cousine concurrente Pro Evolution Soccer, les simulations de football tiennent une bonne place dans l’univers de l’e-sport. Ce marché a le vent en poupe, comme en témoigne sa croissance, l’une des plus rapides du monde. Les compétitions attirent aussi de plus en plus de spectateurs, qui sont parfois aussi des fans de football. Certains estiment d’ailleurs que la différence d’excitation entre les deux se réduit pour devenir de plus en plus négligeable.

Le site américain "Safe Betting Sites" s’est penché sur ce double intérêt, pour savoir si les disciplines se valaient dans les cœurs des fans. Il y a un endroit au monde où cela semble vrai et il s’agit du plus grand marché du jeu vidéo au monde: La Chine. Selon un répondant sur deux (52%) dans l’Empire du Milieu considère le football virtuel comme tout aussi excitant que sa version réelle.

Pas pareil en Europe

L’étude souligne que le résultat obtenu par les fans chinois est le plus élevé en comparaison internationale. Dans les pays accueillant les championnats les plus relevés, dont le Big-5 européen, ce résultat est moindre. En France la proportion des fans qui accordent la même excitation aux deux disciplines représente 36% des répondants. L’Allemagne ferme le classement avec seulement 23% des sondés qui y accordent le même poids. En moyenne les pays européens comptent 20 points de moins que le résultat de la Chine (Italie: 28%, Espagne: 30%, Royaume-Uni: 29%).

Quant à savoir si les fans de vrai football sont intéressés par ses versions virtuelles, l’étude montre une nouvelle disparité. Tandis que l’intérêt pour l’e-sport au sein de fans de football atteint une moyenne de 51,6% pour les clubs du Big-5 européen, celle-ci prend l’ascenseur lorsqu’on se penche sur la Chine et les États-Unis. Sans surprise, c’est de nouveau les fans de football chinois qui montre un l’intérêt le plus marqué pour les compétitions virtuelles (84%). Aux États-Unis, ils sont 66% à regarder et accorder le même intérêt au e-sport.

(Sport-Center)

Ton opinion

5 commentaires