Actualisé 21.03.2011 à 09:50

Libye

Pour Ankara, la France s'est «trop mise en avant»

La Turquie ne comprend pas que la France se soit comportée comme si elle assumait le leadership des opérations militaires en cours en Libye.

«Il nous est difficile de comprendre le fait que la France se soit trop mise en avant dans ces opérations», a affirmé lundi le ministre turc de la Défense, Vecdi Gönül, à des journalistes.

«Nous avons un peu du mal à comprendre que la France agisse comme si elle était le principal exécuteur de la résolution» 1973, votée par le Conseil de sécurité des Nations unies sur la Libye, a souligné le ministre.

Celui-ci a fait remarquer qu'après le déclenchement des frappes contre le régime de Mouammar Kadhafi, «il était bien clair que les Etats-Unis devaient assurer le commandement» des opérations.

Samedi, la France a pris durant quelques heures le leadership de l'opération sous l'égide de l'ONU. Premiers à intervenir, les avions français ont procédé aux premières frappes.

Mais dès samedi soir, les Etats-Unis sont passés à l'offensive avec des frappes de missiles de croisière, de même que la Grande-Bretagne.

La Turquie a réclamé dimanche que l'Otan réexamine les plans opérationnels qu'elle prépare depuis des semaines pour la Libye, car elle juge que l'intervention armée de la coalition change la donne, selon des diplomates.

La position du gouvernement islamo-conservateur turc est assez ambiguë sur la crise libyenne.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a souhaité dimanche que l'opération militaire en Libye s'achève «au plus vite», tandis que le ministère des Affaires étrangères a annoncé que la Turquie fournirait une «contribution» pour résoudre la crise libyenne, sans préciser laquelle.

Une réunion des principaux dirigeants civils et militaires turcs est prévue lundi à Ankara, pour examiner la situation.

(afp)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!