Neuchâtel: Pour dépanner, la police pense vendre des rehausseurs

Publié

NeuchâtelPour dépanner, la police pense vendre des rehausseurs

Les forces de l'ordre pensent proposer des sièges pour enfants sur les lieux des contrôles. Le but: donner un coup de pouce aux familles mal équipées.

par
Caroline Gebhard
Le matériel proposé s'adresserait aux enfants de 15 à 36 kilos.

Le matériel proposé s'adresserait aux enfants de 15 à 36 kilos.

Kein Anbieter/O. Allenspach - 24H

Le départ en vacances est enfin arrivé. A bord de la voiture familiale, l'ambiance est à la fête. Et soudain, c'est le couac: au hasard d'un contrôle, la police constate que l'aîné de 11 ans n'atteint juste pas la taille réglementaire de 150 cm pour voyager sans rehausseur sur son siège (lire encadré). Impossible de repartir sans matériel adapté. Ponctuellement confrontée à ce genre de situation, la police neuchâteloise a pensé à une parade, selon «L'Express». «On envisage d'acquérir des rehausseurs de la catégorie 15-36 kg pour les enfants qui font moins de 150 cm, indique son porte-parole, Pierre-Louis Rochaix. Si quelqu'un n'en a pas, il pourrait en acheter un sur le lieu du contrôle.» L'objet serait revendu à prix coûtant.

Les gendarmes neuchâtelois expliquent avoir «une sensibilité particulière» pour ces situations. Le problème ne tient ni à une incapacité de conduire du chauffeur, ni à un manque d'entretien de la voiture. Et pourtant, ils n'ont d'autre choix que d'immobiliser le véhicule: «Ça peut paraître excessif, mais l'enfant est en danger», insiste Pierre-Louis Rochaix. Plutôt que de voir le papa décharger femme et enfants sur le bord de la route pour aller chercher un siège adapté, comme cela arrive parfois, les policiers se disent qu'ils pourraient dépanner ces familles. Un coup de pouce qui n'enlève rien au fait que voyager sans équipement réglementaire constitue une infraction, normalement sanctionnée par une amende de 60 francs.

Efforts concentrés sur l'information

Dans le canton de Fribourg, 109 conducteurs ont été collés en 2014 pour avoir transporté un enfant de moins de 12 ans non attaché, et 119 en 2015. Pour autant, les agents n'envisagent pas de mettre en vente des rehausseurs. Telle n'est pas non plus l'intention des autres polices romandes qui préfèrent mettre l'accent sur l'information. Porte-parole des forces de l'ordre valaisannes, Jean-Marie Bornet indique, pour sa part, que «la police n'a pas trop envie de se lancer dans un domaine de vente qui, à notre avis, appartient plus à l'économie privée.»

Boucler la ceinture de junior ne suffit pas

Jusqu'à ce que l'enfant ait atteint 12 ans ou qu'il mesure 150 cm, il doit utiliser un rehausseur. La ceinture de sécurité ne suffit pas. Le Bureau de prévention des accidents voit donc l'initiative des Neuchâtelois d'un bon il. Il précise toutefois: «Un rehausseur ne garantit pas le même niveau de sécurité qu'un bon siège avec dossier, dans lequel l'enfant sera bien calé», d'où la nécessité de sensibiliser les parents sur l'importance d'un matériel adéquat.

Ton opinion