Football: Pour des raisons sécuritaires, Rennes se prive de 10 000 spectateurs

Publié

FootballPour des raisons sécuritaires, Rennes se prive de 10 000 spectateurs

Rattrapé par les violences durant Nice-Cologne, le football français se barricade avant la 2e journée européenne: entre prudence et «dispositif renforcé». Rennes, par exemple, ne va jouer que devant ses abonnés.

par
Claude-Alain Zufferey
Seuls les abonnés seront autorisés à suivre la rencontre de Coupe d’Europe face à Fenerbahce, jeudi

Seuls les abonnés seront autorisés à suivre la rencontre de Coupe d’Europe face à Fenerbahce, jeudi

AFP

Après sa victoire sur l’AEK Larnaca (1-2) jeudi dernier, Rennes se trouve en tête du groupe B d’Europa League. Jeudi prochain, les Bretons vont recevoir Fenerbahce pour cette deuxième soirée européenne.

Une grande fête du football dans un Roazhon Park - capacité maximale de 29 194 spectateurs - plein à craquer? Pas vraiment. Le Stade Rennais a décidé de ne pas ouvrir la billetterie, lundi à 15 heures, comme cela était prévu.

Contexte sécuritaire tendu

Cela signifie que le grand public ne pourra pas acheter de billets. Ce choix a été fait en raison d’un contexte sécuritaire très tendu en France, mais aussi à la suite des différents actes de hooliganisme qui se sont déroulés dans le stade de Nice, lors du match face à Cologne.

Les dirigeants rennais ont craint de voir déferler des supporters de Fenerbahce en grand nombre et de ne pas pouvoir sécuriser leurs installations

Le communiqué du club de lundi est très explicite: «À la suite de plusieurs réunions avec les instances en charge de la sécurité de ce match d’Europa League classé à hauts risques, en concertation avec l’UEFA, la Division Nationale de Lutte contre le Hooliganisme, la Préfecture d’Ille-et-Vilaine et la Mairie de Rennes, le Stade Rennais F.C. a pris à regret la décision de ne pas ouvrir sa billetterie Grand Public ce lundi 12 septembre à 15 h comme cela avait été initialement prévu.

Cette décision nous attriste mais à la lecture des recommandations de nos interlocuteurs et au regard des récents débordements en marge de rencontres de football, elle s’impose comme la plus responsable et capable de répondre à l’objectif prioritaire du club : continuer d’accueillir son public, notamment les familles, dans les meilleures conditions possibles de sécurité.»

Ventes limitées aux abonnés

Par mesure de précaution, la vente de billets est donc terminée. Cela signifie donc que les tribunes du stade vont être partiellement vides, puisque seulement 19 000 spectateurs, prioritairement les abonnés, pourront assister à la rencontre

Parmi ce public, 1395 supporters adverses seront réunis dans le parcage visiteurs. Une zone tampon va être mise en place afin d’éloigner les supporters turcs des fans de Rennes.

La préfecture fait part d’un dispositif policier «étoffé», tandis que le Stade rennais mobilise 160 agents de sécurité et 360 stadiers sur cet événement qui représente «un risque sérieux» de trouble à l’ordre public.

Une sécurité renforcée du côté de Marseille

La France est inquiète à l’idée d’accueillir à nouveau des supporters étrangers en Champions League et en Europa League, en particulier ceux de l’Eintracht Francfort, en déplacement à Marseille mardi.

Ronan Evain, directeur général du réseau Football Supporters Europe a déclaré à l’AFP. «Il ne s’agit pas de dédouaner les gens qui ont décidé de franchir la ligne rouge. Le problème, c’est qu’on a des infrastructures et une culture de la sécurité qui sont défaillantes et ne font qu’augmenter ce risque-là.»

Pour Marseille-Francfort, la préfecture de police dit de son côté prévoir un «dispositif de sécurité renforcé». Elle a «bien tiré les leçons des précédents matches et a mobilisé des forces supplémentaires conséquentes», fait-on valoir de source proche du dossier.

Le dispositif de sécurité est de 1 200 personnes côté OM, plus un déploiement d’éléments des forces de l’ordre estimé à 500 ou 600 hommes. Une quarantaine de stadiers allemands seront également présents.

Selon les autorités, l’Eintracht prévoit la venue de 3 300 supporters détenteurs de billets et jusqu’à 5 000 autres personnes démunies de titre. Un arrêté interdit aux supporters de Francfort s’affichant comme tel de stationner ou circuler près du Vélodrome mardi, «à l’exception de ceux transportés en autocars et autobus escortés par les forces de sécurité intérieure».

La vente de boissons alcoolisées à emporter sera aussi interdite à partir de 14 h mardi dans les arrondissements du centre-ville.

Et pour éviter les frictions entre supporters à l’intérieur du Vélodrome, l’OM prévoit de créer une sorte de zone tampon autour du parcage. «On n’est pas tranquille, fait valoir une source au sein de l’OM. On veut tout faire pour éviter que ça se passe mal.» AFP

Ton opinion