Pour éloigner le fléau, la Ville vide les étangs publics
Actualisé

Pour éloigner le fléau, la Ville vide les étangs publics

Le bassin du bois de la Bâtie et l'étang du parc des Cropettes ne serviront plus d'abreuvoir aux volatiles.

Face à la grippe aviaire, la Ville de Genève prend des mesures de prévention. Elle veut rendre ses parcs moins attrayant pour les oiseaux migrateurs. Les points d'eau stratégiques vont être vidés dès aujourd'hui.

Aux parc des Cropettes, le petit étang va être asséché rapidement, car il se situe à proximité de l'école primaire. «Les canards se promènent dans la cours de récréation. On a donc pris cette décision pour rassurer les parents inquiets», explique Sami Kanaan, directeur du Département municipal des affaires sociales, des écoles et de l'environnement.

Au bois de la Bâtie, le bassin du parc animalier devrait être vidé aujourd'hui, car il se trouve à côté de la volière. Le but: éviter le contact entre oiseaux domestiques et migrateurs. Le responsable du parc animalier n'est pas convaincu de l'efficacité de la démarche: «C'est quand même beaucoup de boulot de vider un bassin d'eau.»

Concernant l'étang du parc la Grange, la décision finale sera prise cet après-midi avec le vétérinaire cantonal et l'inspecteur cantonal de la faune. Il ne devrait pas être vidé. «Cela ne sert à rien, car l'eau n'est pas stagnante, ajoute Sami Kanaan. On ne peut pas assécher tous les points d'eau. Il faut être stratégique dans nos choix.» Mais, comme abreuvoir, il reste toujours le lac. Et ce bassin-là, personne ne peut le vider.

Sabrine Gillièron

Ton opinion