France – Pour garder le pass, il faudra un rappel dans les sept mois
Publié

FrancePour garder le pass, il faudra un rappel dans les sept mois

Parmi les annonces du ministre de la Santé Olivier Véran face à la recrudescence du virus, le retour du port du masque obligatoire à l’intérieur ou encore la 3e dose.

Olivier Véran.

Olivier Véran.

AFP

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé jeudi que le rappel vaccinal contre le Covid-19 serait désormais «ouvert à tous les adultes dès cinq mois après leur dernière injection», à partir de ce samedi.

«En pratique, cela concerne 25 millions de Français dont 6 millions ont déjà reçu leur rappel, il reste donc 19 millions de Français à date qui deviennent éligibles au rappel de vaccination et que nous appelons à se faire vacciner dans les deux prochains mois», a-t-il précisé, en détaillant une série de mesures face à une cinquième vague épidémique.

Toutes les personnes âgées de plus de 18 ans devront justifier sur leur pass sanitaire «à compter du 15 janvier» 2022 avoir reçu une dose de rappel de vaccin anti-Covid au maximum sept mois après la précédente, a annoncé le ministre.

Ce rappel, le plus souvent une troisième dose, était jusqu’à présent ouvert aux plus de 65 ans, aux personnes à risque et aux soignants.

Les enfants?

Quant aux plus jeunes, la France étudie la possibilité de vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19, a indiqué Olivier Véran. Mais dans tous les cas, cela n’aura pas lieu avant «début 2022», a précisé le ministre, qui a saisi les autorités sanitaires nationales après l’approbation du vaccin de Pfizer pour les 5-11 ans par l’Agence européenne du médicament (EMA).

Concernant les personnes non vaccinées ou non complètement vaccinées qui souhaitent bénéficier du pass sanitaire, la durée de validité des tests négatifs au Covid-19 va être ramenée à 24 heures. Cette durée était jusqu’à présent de 72 heures.

Ces mesures doivent éviter les mesures de contraintes dures adoptées par certains pays.

Il n’est à ce stade envisagé «ni confinement ni couvre-feu» face à la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19 que connaît actuellement la France et qui est «sans conteste plus forte, plus longue que (...) celle de cet été», a ajouté le ministre de la Santé.

«Nous pouvons passer cette vague sans recourir aux outils les plus contraignants» qu’ont déjà imposés certains pays voisins de la France, a-t-il souligné, précisant qu’il n’y aurait non plus à ce stade «ni fermeture anticipée de commerces ni restrictions de déplacement», face à cette recrudescence de l’épidémie.

Olivier Véran a également annoncé le retour de l’obligation du port du masque partout en intérieur. À compter de vendredi, «un décret rendra à nouveau obligatoire le port du masque partout en intérieur» dans les lieux recevant du public, y compris les lieux où le pass sanitaire est réclamé, a-t-il dit

(AFP)

Ton opinion

88 commentaires